Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Miss Terre : la Libanaise disqualifiée à cause d'un cliché

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Disparition de Jamal Khashoggi : menaces sur la presse

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts d'Arthur Jugnot

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Art contemporain en banlieue : "Ce qui nous intéresse, c'est la mixité du public"

En savoir plus

#ActuElles

Élections de mi-mandat aux Etats-Unis : un nombre record de femmes candidates

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le casse-tête de la frontière irlandaise

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Burn-out : les absurdités du management moderne

En savoir plus

TECH 24

Femmes dans la tech : comment briser le "clic" de verre

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La pêche, une tradition familiale au Grau-du-Roi

En savoir plus

Amériques

Qualifié de "débile", Trump veut comparer son QI avec son chef de la diplomatie

© Brendan Smialowski, AFP | Le président Donald Trump et son chef de la diplomatie Rex Tillerson.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/10/2017

Donald Trump a répondu aux rumeurs selon lesquelles le secrétaire d'État américain l'aurait qualifié de "débile" à la fin d'une réunion au Pentagone. Pour lui, il s'agit d'une fausse information, mais il se dit prêt à comparer leurs tests de QI.

Selon la chaîne NBC News, le secrétaire d'État Rex Tillerson a qualifié le président américain de "débile" à la fin d'une réunion au Pentagone cet été, des propos démentis par son porte-parole.

En réponse à ces rumeurs, Donald Trump assure que les articles qui détaillent ses relations tendues avec le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson sont "bidons". "Je pense que c'est une fausse information", a affirmé Donald Trump dans un entretien au magazine Forbes publié mardi 10 octobre.

"Mais s'il l'a dit, je pense qu'il faudra comparer nos tests de QI. Et je peux vous dire qui va gagner", a-t-il cependant ajouté.

Les révélations de NBC News avaient contraint l'ex-patron du géant pétrolier ExxonMobil à prendre la parole pour affirmer son soutien public et son "engagement en faveur du succès" du locataire de la Maison Blanche. Peu après, Donald Trump avait assuré avoir "pleinement confiance en Rex", dénonçant une histoire "fabriquée par NBC".

Quelques jours plus tôt, il avait rabroué, dans une série de tweets, son secrétaire d'État pour avoir évoqué publiquement l'existence de canaux de communication visant à sonder les intentions de la Corée du Nord. "Il perd son temps à négocier", avait-il écrit. "Conserve ton énergie Rex, nous ferons ce que nous devons faire."

Avec AFP

Première publication : 10/10/2017

  • ÉTATS-UNIS

    La gravité de la situation de Porto Rico après l'ouragan Maria échappe toujours à Donald Trump

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Dans la tourmente, Tom Price, le ministre de la Santé de Trump, démissionne

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Trump accuse Facebook d'être contre lui, Zuckerberg dément

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)