Accéder au contenu principal

Un ancien employé de Naughty Dog accuse un dirigeant du studio de l'avoir harcelé sexuellement en 2015

NAUGHTY DOG

Un ancien employé de Naughty Dog affirme avoir été victime d'harcèlement sexuel par un dirigeant du studio derrière la sage "Uncharted".

PUBLICITÉ

Depuis le début de l'affaire Weinstein, les langues se délient dans toutes les industries. Et celle du jeu vidéo ne fait pas exception.

VOIR AUSSI : Accusé de harcèlement sexuel, le chef d’Amazon Studios Roy Price est suspendu

Le samedi 14 octobre, David Ballard, un ancien employé du studio Naughty Dog ("The Last of Us", "Uncharted"), a affirmé sur Twitter avoir été harcelé sexuellement en 2015 par un dirigeant de l'entreprise. 

Suite à ces harcelements répétés, David Ballard a fait une dépression nerveuse. La direction des ressources humaines de Sony Naughty Dog étant une filiale du géant nippon s'est alors emparée du dossier et a interrogé David Ballard sur les raisons de son état. L'ancien employé affirme leur avoir fait part des assauts répétés de son supérieur.

La réponse de Sony ? Un licenciement dès le lendemain de l'entretien, avec pour explication le fait que son travail n'était plus jugé nécessaire. Une indemnité de 20 000 dollars lui aurait été proposée, mais David Ballard assure, sur Twitter, l'avoir refusé.

Le jeu vidéo dérape souvent

Son témoignage a été repris de nombreuses fois durant ce week-end, ce qui a poussé Naughty Dog à réagir. Dimanche 15 octobre, le studio a publié sur son site un communiqué dans lequel il dément les accusations de David Ballard. Naughty Dog dit n'avoir jamais été informé de ces accusations et explique lutter pour maintenir un environnement sain pour l'ensemble de ses employés. Reste à savoir si l'un des deux partis impliqués va engager une procédure judiciaire. 

Néanmoins, l'affaire Ballard rappelle que l'industrie vidéoludique n'est pas à l'abri des dérapages que l'on observe du côté d'Hollywood. On pense notamment au cas de Zoë Quinn et le #GamerGate. Cette programmeuse américaine avait subi, à l'été 2014, une campagne de harcèlement sur les réseaux sociaux. Un ancien petit-ami l'avait accusé d'avoir entretenu des relations avec des professionnels du jeu vidéo.

L'histoire démontrait surtout à quel point la mysoginie pouvait être présente dans le monde du jeu vidéo. Un déluge d'insultes et de menaces s'était abattu sur Zoë Quinn, rappelant qu'il y a encore fort à faire dans l'industrie du jeu vidéo.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire. 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.