ÉTATS-UNIS

Larry Flynt, le fondateur du magazine Hustler, offre 10 millions de dollars pour destituer Trump

Larry Flynt en 2006, lors d'une remise de prix à Las Vegas.
Larry Flynt en 2006, lors d'une remise de prix à Las Vegas. Ethan Miller, Getty Images North America, AFP
3 mn

Le fondateur et patron du magazine pornographique américain Hustler, Larry Flynt, a offert dimanche 10 millions de dollars à quiconque lui apporterait des informations sur le président Donald Trump, pouvant mener à sa destitution.

Publicité

Larry Flynt, le célébre fondateur du magazine pornographique Hustler, est prêt à payer très cher pour voir le président américain Donald Trump quitter la Maison Blanche.

"Je ne m'attends pas à ce que les potes milliardaires de Trump le dénoncent, mais je suis confiant qu'il y a beaucoup de gens qui savent des choses et pour qui dix millions de dollars représentent beaucoup d'argent", écrit-il dans une annonce publiée en pleine page dans le Washington Post et relayée sur son propre compte Twitter.

La première ligne de cette offre, entièrement en lettres capitales, indique : "Dix millions de dollars pour toute information conduisant à la déstitution et au départ de la Maison Blanche de Donald J. Trump".

Il rappelle avoir déjà offert une récompense d'un million de dollars pour faire sortir des informations qui ont contribué à détruire la carrière de deux hommes politiques républicains.

"J'ai bien l'intention de payer la totalité de cette somme"

"Au vu de la crise actuelle, j'ai porté la récompense à dix millions de dollars et ne vous y trompez pas, j'ai bien l'intention de payer la totalité de cette somme", poursuit-il. Larry Flynt met en question la légitimité de l'élection de Donald Trump, citant notamment une possible collusion avec les tentatives de la Russie d'influencer l'élection présidentielle américaine et le sabotage de l'accord de Paris sur le climat.

"Mais le plus préoccupant, c'est que bien avant l'apocalypse qui résultera du changement climatique, Trump pourrait déclencher une guerre nucléaire mondiale", écrit-il en référence à la crise avec la Corée du Nord.

"Une destitution créerait une situation chaotique et controversée mais l'alternative – trois années de plus de dysfonctionnement déstabilisateur – est pire", poursuit Larry Flynt.

L'annonce indique une adresse électronique et un numéro de téléphone spécial, ouvert du lundi au vendredi de 8 h 30 à 18 h, pendant les deux prochaines semaines.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine