Accéder au contenu principal

Festival Canneseries : Sidse Babett Knudsen pour marraine et dix séries en compétition

Canneseries

Pas encore de jury ni de sélection officielle pour Canneseries. Mais le nouveau festival cannois vient tout de même de révéler quelques informations sur la première édition de sa compétition, en concurrence avec Séries Mania à Lille.

PUBLICITÉ

L’occasion était trop belle pour ne pas en profiter. Alors que le Mipcom s’ouvre ce lundi à Cannes, rassemblant des producteurs, distributeurs et journalistes de l’industrie télévisuelle du monde entier, les organisateurs du festival Canneseries ont donné une conférence de presse sur leur première édition à venir.

VOIR AUSSI : Netflix augmente le prix de ses abonnements en France et ailleurs

Et si on s’était un peu réjouis à l’idée de découvrir les visages d’un jury qu’ils annoncent "international" et "prestigieux", il va falloir prendre notre mal en patience. Les membres du jury ne seront pas dévoilés avant début 2018, et il faudra attendre jusqu’à "quelques semaines" avant le 7 avril, jour de l’ouverture, pour connaître la liste des dix séries en compétition. 

Mais alors qu’à peu près tout le monde met en balance Canneseries, défendu par Fleur Pellerin et le maire de la ville David Lisnard, et son concurrent Séries Mania Lille Hauts-de-France, le projet de Xavier Bertrand et Laurence Herszberg choisi par le ministère de la Culture, chacun tient à poser ses jalons. Le 14 septembre dernier, Séries Mania faisait un "point d’étape" pour annoncer ses dates et l’identité de son président, Rodolphe Belmer. Un mois plus tard, Canneseries en dit plus sur son calendrier et sa programmation.

Le "grand public" en leitmotiv

Et face aux nordistes qui envisagent peut-être un peu pompeusement de "faire reculer la misère et la colère par la culture", les sudistes martèlent leur leitmotiv : faire un festival "grand public". La compétition officielle, du 7 au 11 avril, sera précédée de Canneseries addict : une cinquantaine de projections gratuites et ouvertes à tous, de séries "populaires récentes" ou "de patrimoine", comprenez des séries cultes, organisées en dehors du Palais des festivals, dans les salles de cinéma de la ville.

"Des séries universelles, accessibles au grand public et pas trop codifiées"

Grand public encore pour la compétition qui mettra en concurrence dix séries sans contraintes de genre ou de format. "On ne sélectionnera  que des séries universelles, accessibles au grand public, pas trop codifiées ni trop ancrées localement", assure Albin Lewi, ancien responsable du cinéma à Canal+ nommé directeur artistique de Canneseries. Et contrairement au festival de cinéma de Cannes, le jury ne sera pas reclus dans une villa à l’écart des salles : il assistera aux mêmes projections ouvertes à tous (sur un principe de billetterie gratuite) dans l’auditorium Lumière du Palais après avoir monté les marches sur un tapis "pas rouge".

Seule tête d’affiche "grand public" toujours confirmée sur ces marches : l’actrice danoise Sidse Babett Knudsen, vue dans "Borgen" et "Westworld" et césarisée pour son second drôle dans "L’Hermine", qui endosse le rôle de marraine de cette première édition. "Elle incarne parfaitement l’alchimie que nous essayons de créer à Canneséries, entre l’exigence artistique et la capacité à toucher un très large public", confie la présidente du festival Fleur Pellerin.

L’événement, organisé pour un budget d’environ 4 millions d’euros, décernera aussi un prix Canneseries digital qui récompensera un format court inédit et de qualité lors de la cérémonie de clôture du 11 avril 2018.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.