Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

L'IVG en Allemagne, un parcours de combattante

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Michael Barenboim recherche "le dialogue des œuvres les unes avec les autres"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Nous avons essayé de comprendre s'il existe une identité européenne"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : un hommage national aux harkis le 25 septembre

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Quelles solutions pour la crise financière de l'UNRWA ?

En savoir plus

L’invité du jour

Mamane : "Nous les humoristes, nous sommes les médecins de la société"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Karin Kneissl : "L'UE perd son temps avec les sanctions contre la Pologne et la Hongrie"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Réforme du droit d'auteur : et maintenant ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ariane, succès européen, défi américain"

En savoir plus

Moyen-Orient

Syrie : l'armée israélienne détruit une batterie de missiles à l'est de Damas

© Jack Guez, AFP | Un avion israélien Air Force F-15 lors d'une présentation sur la base aérienne d'Hatzerim, le 29 juin 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/10/2017

L'armée de l'air israélienne a annoncé lundi avoir pris pour cible une batterie anti-aérienne syrienne qui avait tiré deux heures plus tôt sur ses avions en mission de reconnaissance au-dessus du Liban.

L'armée israélienne a annoncé, lundi 16 octobre, avoir pris pour cible une batterie de missiles à 50 kilomètres de Damas, après un tir de missile syrien visant des appareils israéliens qui étaient en reconnaissance au-dessus du Liban. Selon son porte-parole, le colonel Jonathan Conricus, il s'agit "du premier tir syrien en direction d'appareils israéliens survolant le Liban depuis le début de la guerre en Syrie en 2011".

"Nous savons par nos services de renseignement que c'était une batterie contrôlée par le régime syrien, que nous tenons responsable du tir", a-t-il ajouté.

Cet incident coïncide avec la visite attendue ce lundi en Israël du ministre russe de la Défense Sergueï Shoïgu, dont le pays soutient le régime de Bachar al-Assad et dont l'engagement militaire en Syrie depuis 2015 a permis à celui-ci de renverser la donne en sa faveur face aux insurgés et aux jihadistes. Depuis le début de l'implication russe en Syrie, Israël cherche à coordonner son action avec Moscou pour éviter un incident militaire.

"On a notifié les Russes en temps réel" de l'attaque contre la batterie syrienne, a assuré le colonel Conricus.

Frappes ponctuelles

Israël et la Syrie restent officiellement en état de guerre depuis des dizaines d'années. Les relations sont d'autant plus tendues que le régime syrien est soutenu par le Hezbollah, mais aussi par l'Iran, l'autre bête noire d'Israël. Depuis le début de la guerre en Syrie, le gouvernement de Benjamin Netanyahou suit avec la plus grande attention l'évolution de la situation chez son voisin, veillant à ne pas être aspiré dans le conflit tout en frappant ponctuellement des positions du régime syrien ou des convois d'armes à destination du Hezbollah libanais, en fonction de ce qu'il présente comme ses intérêts.

Le plus sérieux accrochage date de la nuit du 16 au 17 mars 2017 quand l'aviation israélienne avait ciblé en Syrie un convoi d'armes, présenté comme destiné au Hezbollah. L'armée syrienne avait riposté avec des moyens anti-aériens et Israël avait intercepté un missiles tiré en direction de son territoire. Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman avait alors prévenu que, "la prochaine fois que les Syriens utilisent leurs systèmes de défense aérienne contre nos avions, nous les détruirons sans la moindre hésitation".

Avec AFP et Reuters

Première publication : 16/10/2017

  • SYRIE

    Syrie : la bataille de Raqqa entre dans sa phase finale

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Syrie : la Turquie lance une opération à hauts risques à Idleb

    En savoir plus

  • TURQUIE

    La Turquie lance une opération militaire à Idleb en Syrie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)