Accéder au contenu principal

Ligue des champions : impitoyable, le PSG a surclassé Anderlecht

Le PSG n'a fait qu'une bouchée d'Anderlecht.
Le PSG n'a fait qu'une bouchée d'Anderlecht. Franck Fife, AFP

Même malmené durant près d’une demi-heure par Anderlecht, le PSG n’a pas eu à forcer son talent pour venir à bout de son adversaire belge. Paris, victorieux 4 à 0, est seul leader du groupe B de la Ligue des champions.

Publicité

Impitoyable. En déplacement à Anderlecht pour le compte de la 3e journée de la Ligue des champions, le PSG a une nouvelle fois confirmé que, même sans briller, il pouvait compter sur son trio offensif de luxe pour débloquer les situations délicates. Vainqueur 4 à 0 sur la pelouse d’un adversaire qui n’a pas fermé le jeu, le club parisien a su marquer dans ses moments forts, et surtout faire le dos rond lorsque les Belges ont pris le jeu à leur compte.

Comme face au Bayern, les hommes d’Unai Emery ont parfaitement entamé leur match. Servi par Verratti dans la surface, Mbappé a trompé Sels d’une lourde frappe pour l’ouverture du score, dès les premiers instants de la rencontre (0-1, 3e).

Un but qui a paradoxalement inhibé quelque peu les Parisiens, dominés ensuite durant près d’une demi-heure par leurs hôtes. Mais les tentatives de Kums (6e), Onyekuru (7e, 13e) puis Teodorczyk (15e, 22e) n’ont pas permis à Anderlecht de revenir au score. Areola, de nouveau titulaire dans les cages parisiennes, a beaucoup fait pour préserver l’avantage du PSG.

Trio gagnant

Puis, alors que le rythme retombait quelque peu juste avant la mi-temps, Mbappé s’est fait pardonner son énorme raté de l’instant d’avant (24e) en délivrant une remise parfaite pour Cavani, qui a doublé la marque d’une tête rageuse (0-1, 44e).

Au retour des vestiaires, les Parisiens ont enfin posé le pied sur le ballon. Cavani, tout d’abord, est passé tout près d’aggraver la marque, mais sa tentative s’est écrasée sur la transversale d’Anderlecht (49e). Et derrière, c’est Neymar qui a vu le cadre se dérober devant une belle tête décroisée (53e), avant que Cavani puis Mbappé ne s’offrent un double raté juste devant le but de Sels à l’entame de la dernière demi-heure (60e).

Et c’est finalement en fin de match que le PSG a réussi à soigner sa différence de buts. Neymar, d’un coup-franc écrasé à ras de terre, est venu lui aussi trouver le chemin des filets (0-3, 66e), donnant un peu plus de relief au score. Anderlecht a ensuite failli réduire la marque un quart d’heure plus tard par Onyekuru, qui a vu sa tentative repoussée par la transversale (80e). Et c’est finalement Di Maria, entrée en fin de rencontre, qui a parachevé l’œuvre parisienne d’un petit ballon piqué (0-4, 88e).

Douze buts marqués en trois matches, une cage inviolée, neuf points pris et un statut de seul leader du groupe B de la Ligue des champions... Le PSG, même s’il est parfois apparu brouillon dans le jeu, montre un peu plus encore par les chiffres qu’il est un prétendant crédible au dernier carré européen.
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.