Découvertes

La photo d'un rhinocéros noir tué par des braconniers remporte le prix Wildlife Photographer of the Year 2017

Brent Stirton/Wildlife Photographer of the Year 2017

Le prestigieux prix Wildlife Photographer of the Year 2017 a été remis à Brent Stirton pour son travail sur les rhinocéros en Afrique. Une nouvelle fois, les photographies récompensées sont magnifiques.

Publicité

L'image fascine et répugne à la fois. C'est celle d'un rhinocéros noir de la réserve africaine d'Hluhluwe-Umfolozi, en Afrique du Sud, massacré pour sa corne. Les coupables sont des braconniers d'une communauté locale travaillant à la demande d'un commanditaire, selon Brent Stirton, auteur de l'image. Après être entrés illégalement dans la réserve, ils ont attendu que le rhinocéros se rende à un point d'eau et baisse sa garde pour le tuer.

VOIR AUSSI : Ces photos de l'espace récompensées en 2017 sont époustouflantes, comme chaque année

L'image a remporté, mardi 17 octobre, le prestigieux prix Wildlife Photographer of the Year, remis chaque année au musée d'histoire naturelle de Londres. Le choix de cette photographie a été fait pour récompenser le travail au long cours de Brent Stirton, chief staff photographer de l'agence Getty Images, qui suit depuis plus de cinq ans le massacre des rhinocéros en Afrique.

Selon New Scientist, plus de 1 000 rhinocéros sont tués chaque année pour leur corne, principalement en raison des croyances populaires selon lesquelles elles pourraient soigner différentes maladies.

Dans sa série d'images, disponible en intégralité sur le site du musée d'histoire naturelle de Londres, Brent Stirton montre également le travail de ceux qui se battent au quotidien pour sauver les rhinocéros.

Le deuxième grand gagnant du concours est Daniël Nelson, photographe néerlandais lauréat du Young Wildlife Photographer of the Year 2017, pour son image de Caco, une jeune femelle gorille de neuf ans. La photographie a été capturée au parc national d'Odzala-Kokoua, une aire naturelle protégée de plus de 13 000 km carrés au nord-ouest du Congo-Brazzaville. Elle tend à montrer la relation du gorille sauvage avec son environnement naturel, dramatiquement menacé par la déforestation et les braconniers.

Pour conclure, voici une courte sélection de quelques images ayant concourru. Vous pouvez d'ors et déjà retrouver l'ensemble des images dans le livre dédié à la sélection officielle, sorti le 19 octobre dernier :

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine