Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

L'IVG en Allemagne, un parcours de combattante

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Michael Barenboim recherche "le dialogue des œuvres les unes avec les autres"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Nous avons essayé de comprendre s'il existe une identité européenne"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : un hommage national aux harkis le 25 septembre

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Quelles solutions pour la crise financière de l'UNRWA ?

En savoir plus

L’invité du jour

Mamane : "Nous les humoristes, nous sommes les médecins de la société"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Karin Kneissl : "L'UE perd son temps avec les sanctions contre la Pologne et la Hongrie"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Réforme du droit d'auteur : et maintenant ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ariane, succès européen, défi américain"

En savoir plus

EUROPE

Madrid reprend le contrôle de la Catalogne et annonce des élections dans les six mois

© Gabriel Bouys, AFP | Le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy lors de son allocution le 21 octobre 2017.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/10/2017

Le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy a annoncé samedi que le gouvernement était contraint d'activer l'article 155 de la Constitution qui suspend l'autonomie de la Catalogne. Des élections seront organisées dans les six mois.

C'est un scénario inédit. Pour la première fois depuis l'adoption de la Constitution en 1978, le Premier ministre Mariano Rajoy a annoncé, samedi 21 octobre,  l'activation de l'article 155 afin de suspendre l'autonomie de la Catalogne.

À l'issue d'un conseil des ministres extraordinaire, le chef du gouvernement a précisé qu'il demanderait au Sénat d'approuver la destitution du président de la Généralité de Catalogne, Carles Puigdemont, de son vice-président et des autres conseillers de l'exécutif régional. Il a par ailleurs affirmé que des élections régionales se tiendraient dans les six mois.

Les prérogatives du Parlement de Catalogne seront encadrées et les pouvoirs de l'administration catalanes transférés au gouvernement central, a-t-il ajouté.

Le gouvernement séparatiste de Catalogne n'a pas laissé à Madrid d'autre choix, a affirmé Mariano Rajoy.

Il appartient désormais au Sénat - où le parti du Premier ministre a la majorité absolue - d'approuver ou non la mise en oeuvre de ces mesures d'exception. Un vote est prévu vendredi prochain 27 octobre à la chambre haute du Parlement.

Une grande manifestation est prévue à 17 h samedi à Barcelone pour réclamer la libération de deux leaders indépendantistes. Dans la foulée, à 21 heures, Carles Puigdemont, doit faire une déclaration officielle.

Avec AFP

Première publication : 21/10/2017

  • ESPAGNE

    Catalogne : Madrid est prêt à lancer la procédure de suspension partielle de l'autonomie

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    Indépendance de la Catalogne : Madrid et Barcelone temporisent

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)