Accéder au contenu principal

Égypte : combats meurtriers entre forces de sécurité et terroristes islamistes

Un policier des forces spéciales et un soldat égyptien au Caire.
Un policier des forces spéciales et un soldat égyptien au Caire. AFP (archives)

Plus d'une dizaine de membres des forces de l'ordre égyptiens ont été tués dans des affrontements avec des éléments "terroristes" au sud-ouest du Caire. Plusieurs assaillants ont également été tués lors des affrontements.

Publicité

Au moins 16 policiers ont été tués en Égypte, vendredi 20 octobre, dans des affrontements avec des éléments islamistes dans le désert occidental, au sud-ouest du Caire, selon un premier bilan officiel publié samedi par le ministère de l'Intérieur.

Ce bilan officiel est inférieur à ceux communiqués jusque là par des sources sécuritaires et médicales, faisant état d'une cinquantaine de policiers et soldats tués dans ces affrontements, survenus à quelque 200 km au sud-ouest du Caire.

Selon le ministère, les forces de sécurité, qui traquaient des militants islamistes dans la région, ont été attaquées vendredi en fin de journée sur la route menant à l'oasis de Bahariya, longtemps été une destination touristique prisée.

Le ministère de l'Intérieur a publié les noms des 16 victimes, parmi lesquelles figurent 11 officiers, quatre hommes du rang et un sergent. Un autre policier est porté disparu. Le ministère précise que 15 combattants islamistes ont été tués ou blessés

L'armée durement touchée

Selon une source proche des services de sécurité, leur convoi a été visé par des tirs de roquettes. Des engins explosifs ont également été utilisés par les assaillants.

L'attaque n'a pas été revendiquée.

Depuis que l'armée a destitué en 2013 le président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, des groupes extrémistes ont multiplié les attentats visant les militaires et la police. Les autorités égyptiennes luttent principalement contre la branche égyptienne du groupe jihadiste État islamique (EI), qui multiplie les attentats, principalement dans le nord de la péninsule du Sinaï (est de l'Egypte). Des centaines de soldats et de policiers ont péri dans ces attaques.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.