Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Maduro chez "Salt Bae" : un goût amer pour les Vénézuéliens

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Lamjarred : la star marocaine placée en détention

En savoir plus

LE DÉBAT

Plan "ma santé 2022" en France : urgences à l'hôpital ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Benoît Hamon : "Celui qui est en cause dans l'affaire Benalla, c'est Macron"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Benoît Hamon : "Je veux reconstruire la gauche"

En savoir plus

FOCUS

Invasion de sargasse au Mexique : désastre ou chance à saisir?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Audiard : "Depuis longtemps, j'avais envie de tourner avec des Américains"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Voyage inoubliable sur le train du désert en Mauritanie et 300 kilomètres pour les plages de Tunisie

En savoir plus

L’invité du jour

Ghislaine Dehaene : "Il faut parler au bébé pour lui permettre de façonner son esprit"

En savoir plus

Asie - pacifique

Le controversé Premier ministre Shinzo Abe "n'a pas de rival sérieux" aux législatives japonaises

© Toshifumi Kitamura, AFP | Des soutiens du PLD attendent le Premier ministre japonais Shinzo Abe à Tokyo, le 21 octobre 2017.

Vidéo par Julie DUNGELHOEFF

Texte par Julie DUNGELHOEFF , Yuka ROYER

Dernière modification : 21/10/2017

Le Premier ministre Shinzo Abe, qui a déclenché des législatives anticipées, semble en passe de gagner haut la main les élections du dimanche 22 octobre. France 24 a interrogé le professeur Jeffrey Kingston sur les enjeux du scrutin.

Les Japonais se rendent aux urnes, dimanche 22 octobre, pour des législatives anticipées. Sauf surprise, ils reconduiront le Parti libéral-démocrate (PLD) du Premier ministre sortant Shinzo Abe. Mais ce dernier, avec une cote de popularité en berne, fait surtout figure de candidat par défaut. Pour analyser le paysage politique japonais, France 24 a rencontré Jeffrey Kingston, directeur des études asiatiques de l’Université du Temple de Tokyo.

France 24 - Quel est l'enjeu de cette élection ?

Jeffrey Kingston - Lors d’élections, il s’agit toujours de plaire à tout le monde. Donc [les différents candidats] veulent attirer l’attention sur la crise de sécurité nationale et dire : "Même si j’ai des défauts, ne suis-je pas plus fiable et digne de confiance que tous ces autres candidats qui n’ont pas fait leurs preuves ? Dans les mains de qui voulez-vous placer la sécurité du Japon ?" Et le PLD est le mieux placé dans ce jeu.

Y a-t-il un plébiscite pour le Premier ministre sortant, Shinzo Abe ?

Abe a été très arrogant en faisant passer la loi contre la "conspiration" [un texte controversé de lutte antiterroriste] mais il en a payé le prix en descendant à 26 % d’intentions de vote. Aujourd'hui, il s’en est vraiment remis grâce, notamment, à sa gestion des tirs de missiles nord-coréens.

Le Premier ministre sortant n’est pas particulièrement populaire. Si l'on regarde ses soutiens, on constate qu’à peu près la moitié d’entre eux sont là parce qu’il n’y a pas d’alternative. On ne peut donc pas dire qu’il y ait un plébiscite enthousiaste pour sa politique et ses qualités de dirigeant. Il est simplement avantagé par le fait qu’il n'y ait pas de rival sérieux dans la course.

>> À lire : Au Japon, Shinzo Abe favori aux législatives malgré les "Abenomics"

Qu'en est-il de la maire de Tokyo, Yuriko Koike, l'une de ses principales rivales ?

C’est une ancienne présentatrice de télévision, donc très habile avec les médias. Elle renvoie l'image d'une personne sûre d'elle. Et elle est très intelligente, elle parle arabe et anglais et s’y connaît très bien en politique. Elle a été ministre de la Défense, de l’Environnement, donc elle a plutôt un bon CV à présenter. Elle semble raisonnable et donne l’impression d’être une "bonne amie".

Il est bien difficile de deviner qu'elle est une ultranationaliste chevronnée, qu’elle a fréquemment visité le sanctuaire de Yasukuni-jinja [un symbole du nationalisme japonais], et qu’elle est membre du Nippon Kaigi, l’un des lobbys conservateurs les plus influents du Japon.

>> À lire : La "Macron tokyoïte" qui veut battre Shinzo Abe

Première publication : 21/10/2017

  • JAPON

    Législatives au Japon : le Premier ministre Shinzo Abe, un favori au bilan économique controversé

    En savoir plus

  • JAPON

    Élections anticipées au Japon : la "Macron tokyoïte" qui veut battre Shinzo Abe

    En savoir plus

  • JAPON

    Le Japon frappé par un nouveau scandale industriel aux répercussions mondiales

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)