Accéder au contenu principal

Argentine : la coalition du président Macri s'impose aux législatives

Le président argentin Mauricio Macri au bureau de vote, dimanche 22 octobre 2017.
Le président argentin Mauricio Macri au bureau de vote, dimanche 22 octobre 2017. Présidence argentine/AFP

La coalition du président Mauricio Macri a remporté les élections législatives de mi-mandat organisées dimanche en Argentine, selon des résultats officiels partiels. Cristina Kirchner a elle été élue sénatrice.

PUBLICITÉ

La coalition du président de centre-droit Mauricio Macri était en tête, dimanche 22 octobre en Argentine, des législatives de mi-mandat, selon les premiers sondages réalisés à la sortie des urnes. Cela devrait se traduire par une progression en nombre de sièges à la Chambre des députés et au Sénat.

La coalition Cambiemos (Changeons) arrive en tête dans 15 provinces sur 24, notamment dans les cinq provinces les plus importantes du pays (Capitale, Buenos Aires, Cordoba, Santa Fe, Mendoza), selon les résultats publiés peu avant 22 h locales (1 h GMT) par l'autorité électorale.

"C'est un jour inoubliable, s'est félicité le chef d'État face à ses partisans. Aujourd'hui nous avons confirmé notre engagement pour le changement." "Les Argentins ont pu s'exprimer lors de cette journée démocratique, sans incidents. Nous attendons les résultats", a pour sa part déclaré le chef du gouvernement Marcos Peña lors d'une conférence de presse.

>> Lire aussi : Argentine : "L'opposition se sert de l'affaire Maldonado comme argument électoral"

Dans la province de Buenos Aires, rassemblant près de 40 % des électeurs du pays, le candidat de Cambiemos Esteban Bullrich totalisait 41,4 % des voix devant la liste de Cristina Kirchner (37,3 %), assurée d'être élue sénatrice, après le dépouillement de près de 99 % des bureaux de vote. Ce poste de sénatrice lui garantira l'immunité parlementaire, alors qu'elle est inculpée dans plusieurs affaires de corruption.

Dans la capitale (51 % contre 22 % à la 2e liste), dans les provinces de Cordoba (48 % contre 30 %), Santa Fe (39 % contre 25 %) et Mendoza (46 % contre 25 %), les listes de la coalition gouvernementale sont plus largement en tête, selon la même source.

Les projections en sièges ne seront connues que lundi, mais le gouvernement est assuré de renforcer sa présence dans les deux chambres du Parlement. Une projection de la chaîne de télévision TN lui donnait dimanche soir 108 sièges de députés, contre 145 pour l'opposition.

Participation de 78 %

Quelque 33 des 41 millions d'Argentins étaient appelés aux urnes pour renouveler la moitié de la Chambre des députés et un tiers du Sénat. Le vote était obligatoire et la participation a atteint 78 %, selon les autorités électorales.

La coalition de centre-droit Cambiemos, au pouvoir depuis décembre 2015, dispose actuellement d'une majorité relative (87 sièges de députés sur 254, 15 sur 72 au Sénat), mais a jusqu'ici réussi à gouverner en scellant des alliances.

Depuis son élection voici deux ans, Mauricio Macri a libéralisé la troisième économie d'Amérique latine. Les résultats ont tardé à se matérialiser, mais la croissance est repartie cette année: 1,6 % au premier semestre et un pronostic de +3 % pour 2017.

Les entreprises étrangères souhaitant effectuer d'éventuels investissements en Argentine observent le scrutin avec intérêt. Certaines les avaient retardés afin de suivre l'évolution politique. Une victoire de Macri est de nature à rassurer ceux qui craignent un retour de Kirchner au pouvoir.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.