Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Miss Terre : la Libanaise disqualifiée à cause d'un cliché

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Disparition de Jamal Khashoggi : menaces sur la presse

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts d'Arthur Jugnot

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Art contemporain en banlieue : "Ce qui nous intéresse, c'est la mixité du public"

En savoir plus

#ActuElles

Élections de mi-mandat aux Etats-Unis : un nombre record de femmes candidates

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le casse-tête de la frontière irlandaise

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Burn-out : les absurdités du management moderne

En savoir plus

TECH 24

Femmes dans la tech : comment briser le "clic" de verre

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La pêche, une tradition familiale au Grau-du-Roi

En savoir plus

Découvertes

Aux Pays-Bas, les cyclistes roulent sur un pont en béton imprimé en 3D

© BAM Infra

Texte par Louise WESSBECHER

Dernière modification : 23/10/2017

Et si l’avenir de l’aménagement de nos villes passait par la 3D ?

On s’émerveille régulièrement devant l’impression en 3D d’organes artificiels pour entraîner les chirurgiens ou de faux œufs de tortues marines pour traquer des braconniers. Mais cette fois, l’impression est d’une toute autre ampleur.

VOIR AUSSI : En Pologne, on peut rouler sur une piste cyclable fluorescente

Des chercheurs de l’université technique d’Eindhoven aux Pays-Bas ont réussi à imprimer en 3D un pont en béton long de huit mètres sur lequel roulent désormais des cyclistes pour traverser un fossé d’irrigation.

Les 800 couches de béton, coulées en alvéoles par l’imprimante 3D, abritent chacune un fil en acier qui assure la stabilité de la structure. Les chercheurs assurent que leur construction pourrait ainsi supporter le poids de 40 camions.

"L’un des avantages de l’impression d’un pont c’est que beaucoup moins de béton est nécessaire par rapport à la technique conventionnelle qui remplit un moule. L’imprimante ne dépose que le béton là où il y en a besoin", explique le site de l’université. En tout il aura fallu trois mois aux chercheurs pour produire et installer ce pont dans la ville de Gemert.

Forte de sa réussite, l’équipe de l’université d’Eindhoven a maintenant un nouvel objectif : imprimer en 3D cinq maisons totalement habitables.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 23/10/2017