Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INFO ÉCO

Affaire Khashoggi : quelles conséquences économiques pour l'Arabie Saoudite ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Quand la Chine "rééduque" ses musulmans"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Affaire Jamal Khashoggi: "On ne menace pas l'Arabie saoudite"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Louise Mushikiwabo nommée à la tête de la Francophonie malgré les critiques

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Kagame : "Avec Macron, nous pouvons faire des progrès"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Climat : trop nombreux pour la planète ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Bien-être animal : la France, mauvaise élève

En savoir plus

TECH 24

Et si une intelligence artificielle prenait les décisions à votre place ?

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Nos gestes écocitoyens suffiront-ils ?

En savoir plus

EUROPE

Le Parlement européen veut interdire le glyphosate d'ici cinq ans

© Thierry Charlier, AFP | Des manifestants demandent l'interdiction du glyphosate dans l'UE, le 19 juillet 2017, à Bruxelles.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/10/2017

À la veille d'un vote à Bruxelles sur le glyphosate, les députés européens se sont prononcés, mardi, en majorité pour l’élimination progressive de l'herbicide controversé dans l'Union européenne d'ici 2022.

Le Parlement européen a voté, mardi 24 octobre, en faveur d’une résolution exigeant l'élimination progressive du glyphosate dans l'Union européenne d'ici cinq ans. Un vote qui intervient la veille d’une décision que doit prendre la Commission européenne sur le renouvellement de son autorisation.

>> À voir : Glyphosate : l’herbicide de la discorde

La résolution est motivée notamment par la controverse scientifique qui agite le débat sur le glyphosate et s'appuie sur l'étude du Centre international de recherche sur le cancer, un organe de l'OMS. Ce dernier l'a classé "cancérogène probable" en 2015, contrairement aux agences européennes, l'Efsa (sécurité des aliments) et l'Echa (produits chimiques). C’est à partir de cette décision, considérée comme un feu vert, que la Commission européenne a proposé de renouveler pour 10 ans la licence du glyphosate.

Elle est néanmoins revenue sur sa décision mardi et a proposé que la licence du glyphosate soit renouvelée pour une période de cinq à sept ans.

Bien que la résolution du Parlement européen ne représente qu’un avis non contraignant, elle accentue la pression sur la Commission et les États membres à la veille du vote. "Nous envoyons un signal fort aux gouvernements nationaux", ont réagi Éric Andrieu et Marc Tarabella, eurodéputés socialistes français et belge. Pour leur collègue libérale Frédérique Ries, "la balle est clairement dans le camp" des États membres.

Plusieurs pays membres – dont la France, l'Italie et l'Autriche – ont annoncé qu'ils s'opposeraient à un renouvèlement de dix ans. Il faut une majorité qualifiée – 55 % des États membres et 65 % de la population – pour accepter ou rejeter la proposition de la Commission.

Le glyphosate est un herbicide non sélectif qui entre notamment dans la composition du Roundup de Monsanto et est très critiqué par les défenseurs de l’environnement. Son autorisation d'utilisation dans l'UE expire à la fin de l'année.

Avec AFP

Première publication : 24/10/2017

  • SANTÉ

    France : une liste de produits contaminés au fipronil rendue publique

    En savoir plus

  • FRANCE

    Interdiction des pesticides "tueurs d'abeilles" : Philippe coupe court à la controverse

    En savoir plus

  • FRANCE

    Royal demande aux jardineries de ne plus vendre le Roundup en libre-service

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)