Accéder au contenu principal
Le débat

Centrafrique : quelle réponse humanitaire ? (partie 1)

Le patron de l'ONU a choisi la Centrafrique pour sa première visite. Il y a un an, la force française Sangaris arrivait à terme, mais le départ des soldats français n’a pas signifié la fin des violences. Les affrontements n'ont jamais vraiment cessé entre les différents groupes armés. Risque-t-on de se retrouver dans la situation pré-génocidaire qu'ont trouvée les soldats français en arrivant en 2013, après la prise de pouvoir de la Séléka et les affrontements avec les milices anti-Balaka?

Publicité

Uné émission préparée par Florence VIALLA, Flore SIMON et Noufissa CHARAÏ.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.