Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Brexit : divorce à l'amiable avec Bruxelles ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"8, avenue Lénine" : le parcours du combattant d'une femme rom en France

En savoir plus

FOCUS

La minorité arménienne de Syrie se reconstruit à Erevan

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Un juge à la Cour suprême incite les Américains à s'investir dans la vie publique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Yémen : la guerre décryptée

En savoir plus

FACE À FACE

Le mouvement des "gilets jaunes", entre grogne civile et récupération politique

En savoir plus

L’invité du jour

Titouan Lamazou : "Aller à la rencontre de l'infinie diversité de l'humanité"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Avec la fonte des glaces, le pôle Nord aiguise les appétits

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Budget italien : comment la Bourse réagit-elle ?

En savoir plus

EUROPE

Shoah : la famille du premier "Juste parmi les nations" arabe accepte finalement la distinction

© Menahem Kahana, AFP | Le Mémorial de Yad Vashem à Jérusalem

Texte par Stéphanie TROUILLARD

Dernière modification : 25/10/2017

La famille d'un docteur égyptien, qui a sauvé des juifs lors de la Shoah, a finalement accepté de recevoir le titre de "Juste parmi les nations". Cette distinction lui avait été décernée en 2013 par le mémorial israélien Yad Vashem.

Quatre ans après que le mémorial israélien de Yad Vashem a reconnu le titre honorifique de "Juste parmi les nations" au docteur égyptien Mohamed Helmy, la famille de ce dernier a enfin accepté cette distinction en son nom.

Comme l’explique le journal Haaretz, une cérémonie aura lieu jeudi 26 octobre à Berlin, au ministère allemand des Affaires étrangères. Nasser Kutbi, le fils de l’un des neveux de Mohamed Helmy, se rendra en Allemagne pour l’occasion.

Quand, en 2013, cette reconnaissance avait été annoncée, la famille avait refusé dans un premier temps de recevoir ce prix décerné par une institution israélienne. "Si n’importe quel autre pays avait choisi d’honorer Helmy, nous aurions été très heureux", avait alors déclaré, à Associated Press, Mervat Hassan, la femme de l’un des petits neveux du docteur égyptien.

Dans les pages du Jerusalem Post, Irena Steinfeld, directrice du département des "Juste parmi les nations" au Mémorial de Yad Vashem s’est félicitée de ce changement d’avis de la famille. "C’est très significatif et émouvant", a-t-elle expliqué. "Cela montre la capacité des gens à dépasser les frontières culturelles et à voir les souffrances des êtres humains."

Cachée dans un cabanon

Mohamed Helmy est le premier Arabe à avoir été reconnu comme "Juste" pour avoir sauvé des juifs de la déportation au cours de la Seconde Guerre mondiale. Né en 1901 à Khartoum, au Soudan, de parents égyptiens, il s’installe à Berlin au début des années 1920 pour suivre des études de médecine. Lui-même victime de discrimination, le docteur assiste aux persécutions contre les juifs. Exclu en 1937 de l’hôpital où il travaille, il décide de venir en aide à une amie, Anna Boros. "Le Dr Helmy m’a cachée dans son cabanon à Berlin du 10 mars 1942 jusqu’à la fin de la guerre", a raconté cette juive allemande. "Le Dr Helmy a tout fait pour moi de bon cœur et je lui en serai reconnaissante pour l’éternité."

Le médecin égyptien, aidé par une Allemande, Frieda Szturmann, elle aussi reconnue "Juste parmi les nations", a également sauvé trois membres de la famille d’Anna Boros. Après la guerre, ils ont émigré aux États-Unis, mais ont toujours gardé contact avec le docteur Helmy. Ce dernier est mort à Berlin en 1982, sans avoir eu d’enfant. Selon Mervat Hassan, lui et sa femme "ne voulaient pas en avoir par peur des guerres. Ils ne voulaient pas qu’ils voient de telles horreurs".

Le Mémorial de Yad Vashem a reconnu 26 000 "Justes parmi les nations" de 44 pays différents. Une douzaine sont musulmans, la plupart venant des pays des Balkans.

Première publication : 25/10/2017

  • SECONDE GUERRE MONDIALE

    La famille Wallenberg somme Moscou de lever le mystère sur le "Schindler suédois"

    En savoir plus

  • FRANCE

    "Cette puanteur atroce" : 75 ans plus tard, une rescapée de la rafle du Vél d'Hiv se souvient

    En savoir plus

  • FRANCE

    Louise Pikovsky - Louise Dillery : deux lycéennes juives à la merci du destin

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)