Accéder au contenu principal

Minusma : trois casques bleus tués dans le nord du Mali

Depuis la création de la Minusma en 2013, plus de 100 casques bleus ont été tués.
Depuis la création de la Minusma en 2013, plus de 100 casques bleus ont été tués. Sebastien Rieussec, AFP

Trois casques bleus de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma) ont été tués et deux autres blessés, jeudi, par un engin explosif sur l’axe Tessalit-Aguelhok, dans le nord du Mali.

Publicité

Trois casques bleus ont été tués et deux autres blessés, jeudi 26 octobre, dans le nord du Mali, par un engin explosif, annonce la Minusma, la force de l'ONU dans ce pays.

"Aujourd'hui [jeudi] vers 14 h 30 GMT, un véhicule de la force de la Minusma qui escortait un convoi logistique a heurté une mine ou un engin explosif improvisé sur l'axe Tessalit-Aguelhok", au nord de Kidal et non loin de la frontière avec l'Algérie, a précisé dans un communiqué la Minusma.

"Des crimes de guerre"

"Je condamne avec la dernière énergie de tels actes abjects, ayant pour seul but de déstabiliser le pays et de porter atteinte au processus de paix en cours au Mali", a déclaré le chef de la mission par intérim, Koen Davidse. La Minusma "reste déterminée à poursuivre ses efforts pour la consolidation de la paix au Mali", a-t-il ajouté, en rappelant que "les attaques visant des soldats de la paix peuvent constituer des crimes de guerre au regard du droit international".

Des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes, françaises et onusiennes, régulièrement visées par des attaques malgré la signature d'un accord de paix censé isoler définitivement les jihadistes, dont l'application  accumule les retards.

Face à la dégradation de la situation, cinq pays de la région, le G5 Sahel, sont en train de mettre sur pied une nouvelle force conjointe avec l'aide de la communauté internationale. Dans un rapport remis le 16 octobre, le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a recommandé une aide internationale accrue à cette force, dont le financement n'est pas encore garanti.

Depuis la création de la Minusma en 2013, plus de 100 casques bleus ont été tués.

Avec AFP et Reuters

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.