Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"First Man", Ryan Gosling dans les pas de Neil Armstrong

En savoir plus

L’invité du jour

Reed Brody : "C’est la jurisprudence Pinochet qui a permis le procès d'Hissène Habré"

En savoir plus

FOCUS

Quelles alternatives à la prison pour les condamnés ?

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Le marché florissant du cannabis

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le Premier ministre australien et Jérusalem"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Daphne Caruana Galizia, assassinée il y a un an"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Élections locales en Côte d'Ivoire : bras de fer entre le PDCI et le RHDP

En savoir plus

LE DÉBAT

Comment expliquer l'ampleur des inondations meurtrières dans l'Aude ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le vélo de retour à Cuba et les entrepreneurs burundais en province qui innovent

En savoir plus

Découvertes

Les candidates de Miss Pérou dénoncent les violences faites aux femmes durant leur élection

© MI CANAL PERU

Texte par Ana BENABS

Dernière modification : 31/10/2017

Lors de l'élection de Miss Pérou 2018, les candidates ont remplacé les chiffres de leurs mensurations par le nombres de femmes victimes de violences dans leur pays.

En principe, elles auraient dû se plier au jeu de donner leurs mensurations. Finalement, les candidates à l'élection de Miss Pérou 2018 ont choisi de remplacer leurs tours de taille et de hanches par d'autres chiffres : ceux des femmes victimes de violences dans leur pays.

VOIR AUSSI : En Russie, une tatoueuse camoufle les cicatrices des victimes de violences conjugales

Une introduction importante, qui s'éloigne des discours des concours de beauté d'ordinaire plutôt classiques. Ça se passe à partir de 3"40 min :  

"Mon nom est Camila Canicoba, je représente le département de Lima. Mes mensurations sont : 2.202 cas de fémicides durant ces neuf dernières années dans mon pays". 

"Mon nom est Juana Acevedo, mes mensurations sont : plus de 70% des femmes dans notre pays sont victimes de harcèlement de rue"

"Mon nom est Luciana Fernández, je représente la ville de Huánuco, mes mensurations sont : 13000 jeunes filles mineures sont victimes d'abus sexuels chaque année dans mon pays".

Chaque candidate a ainsi donné un chiffre représentatif des abus envers les femmes ayant lieu au Pérou. 

Comme le rapporte le site Buzzfeed, cette initiative a été imaginée par Jessica Newton, ancienne Miss Pérou 1987 et organisatrice de cette édition 2017. "Ceux qui ne dénoncent pas et ceux qui ne font rien pour que cela cesse se rendent complices", a estimé l'ex-Miss. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 31/10/2017