Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Cameroun, la demande de M. Kamto d'annulation du scrutin rejetée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'affaire Khashoggi écorne un peu plus l'image de l'Arabie Saoudite

En savoir plus

LE DÉBAT

Disparition de Jamal Khashoogi : menaces sur la presse

En savoir plus

POLITIQUE

Perquisitions visant J-L. Mélenchon : Le leader de la france Insoumise en fait-il trop?

En savoir plus

FOCUS

Les Bosniens s'organisent face à l'afflux de migrants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Galveston" : l’échappée américaine de Mélanie Laurent

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Arabie Saoudite : les conflits d'intérêt de Donald Trump

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Objectif "Faim zéro" : Lambert Wilson décrit son nouveau combat

En savoir plus

L’invité du jour

Parents grâce à la GPA : "Nous ne sommes pas des familles différentes"

En savoir plus

SPORT

Mondial-2023 de rugby : l’Afrique du Sud favorite pour accueillir la compétition

© Glyn KIRK, AFP | La France, qui a déjà organisé la Coupe du monde, en 2007, est nettement devancée par l'Afrique du Sud sur le critère des stades et villes.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/10/2017

World Rugby, la Fédération internationale de rugby, a recommandé d'attribuer la Coupe du monde 2023 à l'Afrique du Sud, dont le dossier devance celui de la France et de l'Irlande, les deux autres pays candidats.

La France n’est pas favorite pour accueillir la Coupe du monde 2023 de rugby. World Rugby, la Fédération internationale de rugby, a recommandé, mardi 31 octobre, d'attribuer l'organisation de la compétition à l'Afrique du Sud.

Cette dernière, qui a déjà organisé la Coupe du monde en 1995, recueille 78,97 % de satisfaction sur un ensemble de critères d'évaluation, contre 75,88 % pour la France et 72,25 % pour l'Irlande, l’autre pays candidat. Libre aux fédérations nationales ou régionales de suivre ces recommandations le 15 novembre, lors du vote.

"Une finale entre la France et l'Afrique du Sud"

Cette décision d'un panel d'experts externes ou internes de World Rugby est un relatif camouflet pour la candidature française, qui ne cessait de clamer depuis plusieurs mois qu'elle possédait le meilleur dossier. "Aujourd'hui se dessine une finale entre la France et l'Afrique du Sud. C'est un nouveau match qui commence jusqu'au vote souverain du 15 novembre" a déclaré le président de la Fédération française de rugby (FFR), Bernard Laporte, dans un communiqué.

La France, qui a déjà organisé la Coupe du monde, en 2007 (l'Irlande, jamais), est nettement devancée par l'Afrique du Sud sur le critère des stades et villes (22,88 % contre 26,63 %) ainsi que, dans une moindre mesure, sur celui des infrastructures du tournoi (13,75% contre 15,50%). Ces deux critères pèsent 50 % sur l'évaluation totale.

Le panel d'experts fait valoir que certains stades de la candidature française pourraient ne pas être entièrement disponibles pour la Coupe du monde, qui se déroule en septembre-octobre, en même temps que le championnat et les compétitions européennes de football.

La France figure en revanche en tête concernant les aspects financiers et économiques (28,44 % contre 26,69 % pour l'Afrique du Sud et l'Irlande), qui comptent pour 35 %.

Avec AFP            

Première publication : 31/10/2017

  • RUGBY

    Mondial de rugby : la France dans la "poule de la mort" avec l'Angleterre et l'Argentine

    En savoir plus

  • RUGBY

    Top 14 : Clermont sacré champion de France après sa victoire sur Toulon

    En savoir plus

  • RUGBY

    Coupe d'Europe de rugby : Clermont échoue encore en finale contre Saracens

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)