Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"Affaire Khashoggi: le début de la fin pour MBS?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crise politique en Algérie : l'étau se resserre autour du président de l'Assemblée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La colère de Jean-Luc Mélenchon face aux perquisitions divise sur la toile

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit/UE : la peur du vide ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Avec "Forte", Salim Saab rend hommage aux femmes artistes du monde arabe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Festival Lumière de Lyon : Jane Fonda à l’honneur

En savoir plus

FOCUS

La frontière irlandaise, pierre d'achoppement du Brexit

En savoir plus

FACE À FACE

Macron - Mélenchon : l'art de la dramatisation

En savoir plus

L’invité du jour

Valentine Colasante : "Danseuse étoile, c’est une forme de liberté"

En savoir plus

EUROPE

Le parquet espagnol demande un mandat d'arrêt européen contre Carles Puigdemont

© Nicolas Maeterlinck, Belga, AFP | L'ancien président de la Catalogne Carles Puidgemont est à Bruxelles depuis le 31 octobre.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/11/2017

La justice espagnole a demandé, jeudi, un mandat d'arrêt européen contre le président destitué de la Catalogne, Carles Puigdemont, et quatre de ses "ministres", après leur refus de comparaître devant une juge d'instruction madrilène.

Le bras de fer entre Carles Puigdemont et la justice espagnole se poursuit. Après que le président catalan destitué et quatre de ses "ministres" ont refusé de comparaître devant une juge d'instruction madrilène, le parquet a demandé, jeudi 2 novembre, l'émission d'un mandat d'arrêt européen.

La juge doit encore décider si elle accepte de délivrer ce mandat qui s'adresserait aux autorités belges, puisque les cinq "se trouvent ou tout au moins se sont rendus en Belgique", selon le parquet.

>> À voir aussi : Le parquet espagnol requiert la prison pour huit dirigeants indépendantistes

Carles Puigdemont et 14 "ministres" du gouvernement de Catalogne, destitués le 27 octobre après la proclamation de la "République de Catalogne indépendante", étaient cités à comparaître dans une enquête pour sédition et rébellion, délits passibles d'un maximum de trente ans de prison.

Mais Carles Puigdemont, qui a fait surface à Bruxelles lundi, et quatre "ministres" ne se sont pas présentés à la convocation. Le dirigeant indépendantiste dénonce un "procès politique" et accuse le parquet espagnol de nourrir un "désir de vengeance" à son endroit. Par la voix de son avocat belge Paul Bekaert, il s'est toutefois dit disposé à répondre aux questions de la justice espagnole, mais depuis Bruxelles.

"Il est normal que l'UE ne vienne pas se mêler du cas Puigdemont"

Avec AFP

Première publication : 02/11/2017

  • ESPAGNE

    Huit dirigeants catalans en détention, mandat d'arrêt attendu contre Puigdemont

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    Catalogne : Carles Puigdemont refuse de se rendre à la convocation de la justice espagnole

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    Convoqué par la justice espagnole, Carles Puigdemont reste à Bruxelles

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)