Accéder au contenu principal

L'annonce de la découverte d'une cavité dans la pyramide de Kheops critiquée par des archéologues

La pyramide de Kheops, le 31 août 2016.
La pyramide de Kheops, le 31 août 2016. Khaled Desouki, AFP

Deux jours après avoir annoncé la découverte d'une cavité dans la pyramide de Kheops, en Égypte, l'équipe scientifique du projet a été critiquée, samedi, pour n'avoir pas respecté les étapes du processus scientifique avant publication.

Publicité

Un archéologue égyptien supervisant un projet international sur l'étude de l'intérieur des pyramides a critiqué, samedi 4 novembre, l'annonce cette semaine de l'existence d'une immense cavité dans la pyramide de Khéops, affirmant qu'il ne s'agissait pas d'une "découverte".

L’annonce, faite deux jours auparavant, de la présence d’une grande cavité au sein de la pyramide de Kheops, monument de 139 m de haut et 230 m de large sur le plateau de Guizeh, en banlieue du Caire, semble donc avoir été prématurée.

L’équipe du projet ScanPyramids, qui scrute l’intérieur de ces structures via des méthodes non intrusives, avait publié une étude dans Nature décrivant un vide de 30 mètres de long," aussi grande qu'un avion".

Mais le chef du comité scientifique supervisant ScanPyramids a, après avoir rencontré les auteurs de l’étude, nuancé  : "La pyramide est pleine de vides et cela ne signifie pas qu’il y ait une chambre secrète ou une découverte."

Pour le secrétaire général du comité gouvernemental des antiquités, Moustafa Waziri, "l'équipe scientifique n'aurait pas dû se précipiter (...) et utiliser des termes promotionnels comme 'découverte' ou cavité 'de la taille d'un avion'".

Jeudi, le chef du conseil gouvernemental en charge des antiquités avait aussi critiqué l’annonce : "Le projet doit procéder de façon scientifique qui suit les étapes de la recherche scientifique et ses discussions, avant publication."

L’équipe en charge du projet s’était gardée de formuler des hypothèses quant à la nature de ce vide : Cela pourrait être "une succession de chambres accolées les unes aux autres, un énorme couloir horizontal, une deuxième grande galerie... plein d'hypothèses sont possibles", énumérait, jeudi, Mehdi Tayoubi, membre de ScanPyramids .

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.