Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Congo-Brazaville : Un opposant menacé de mort en France.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Arthur Mitchell : la mort d'une étoile

En savoir plus

LE DÉBAT

Migrants : L'Europe sans solution ?

En savoir plus

POLITIQUE

Audition d'Alexandra Benalla : Une situation embarassante pour E. Macron ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alexandra Lamy : "Je suis très fière d'être une actrice populaire"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cour Suprême : tempête autour de Brett Kavanaugh

En savoir plus

Pas 2 Quartier

Bourgogne : cinéaste d'une cité désertée

En savoir plus

FOCUS

Autriche : restriction de l'immigration et obstacles à l'intégration

En savoir plus

L’invité du jour

Claude Pinault : "Tétraplégique, un médecin m’a donné une graine d’espoir"

En savoir plus

Afrique

Égypte : le président Sissi annonce qu'il ne briguera pas de troisième mandat

© Marwan Naamani, AFP | Abdel Fattah al-Sissi avait remporté l'élection présidentielle de mai 2014 en faisant campagne sur le thème de la stabilité du pays.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/11/2017

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a indiqué lundi, dans une interview à CNBC, qu'il ne comptait pas modifier la Constitution et qu'il ne briguerait pas un troisième mandat.

Le président Abdel Fattah al-Sissi le promet : il ne briguera pas de troisième mandat à la tête de l'Égypte, a-t-il affirmé lundi 2 octobre dans une interview à la chaîne de télévision américaine CNBC.

Abdel Fattah al-Sissi a déclaré qu'il ne souhaitait pas modifier la Constitution, qui prévoit une limite de deux mandats de quatre ans. "Je ne m'imagine pas rester au pouvoir un jour de plus contre la volonté des Égyptiens", dit dans cette interview l'ancien maréchal, auxquels ses adversaires et les défenseurs des droits de l'Homme reprochent d'étouffer toute forme d'opposition.

>> À lire aussi : "Droits de l'Homme en Égypte : Macron ne veut 'pas donner de leçons' à Sissi"

Élu en 2014 après la destitution par l'armée du président islamiste Mohamed Morsi, le maréchal Sissi n'a cependant pas révélé s'il comptait ou non être candidat à un second mandat lors de l'élection présidentielle prévue en mars 2018.

S'il se présente, il affrontera l'avocat défenseur des droits de l'Homme Khaled Ali, célèbre pour avoir mené une bataille judiciaire contre le régime. Khaled Ali est le premier candidat à s'être déclaré.

Avec Reuters

Première publication : 07/11/2017

  • ÉGYPTE

    Droits de l'Homme en Égypte : Macron ne veut "pas donner de leçons" à Sissi

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    "Aucun activiste politique emprisonné", selon le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    L'annonce de la découverte d'une cavité dans la pyramide de Kheops critiquée par des archéologues

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)