Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

En politique, faut-il tourner son pouce 7 fois avant de tweeter ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Olivia Grégoire : "C'est un gouvernement qui consolide la majorité"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Bastien Lachaud : "Il n'y a pas de second souffle" avec le remaniement

En savoir plus

LE DÉBAT

France : remaniement et maintenant ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"First Man", Ryan Gosling dans les pas de Neil Armstrong

En savoir plus

L’invité du jour

Reed Brody : "C’est la jurisprudence Pinochet qui a permis le procès d'Hissène Habré"

En savoir plus

FOCUS

Quelles alternatives à la prison pour les condamnés ?

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Le marché florissant du cannabis

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le Premier ministre australien et Jérusalem"

En savoir plus

Découvertes

Harvey Weinstein s'était entouré d'une "armée d'espions" pour étouffer les accusations de harcèlement sexuel

© JACQUES DEMARTHON / AFP

Texte par Émilie LAYSTARY

Dernière modification : 07/11/2017

Il aurait notamment envoyé une ex-agent israélienne prétendant être une militante des droits des femmes afin d'interroger Rose McGowan et en savoir plus sur ce qu'elle comptait révéler.

C'est une information qui ne va pas lui redonner un peu de sympathie. Selon Ronan Farrow, qui publie un nouvel article dans le New Yorker, le producteur américain Harvey Weinstein aurait employé de "colossaux moyens" pour essayer d'étouffer les révélations sur ses abus sexuels présumés. Il a notamment eu recours à des anciens agents secrets enquêtant sous de fausses identités ou encore à des journalistes de la presse people.

Une polémique de plus, pour celui qui vient d'être expulsé "à vie" de l’Académie américaine de la télévision, qui remet les Emmy Awards.

VOIR AUSSI : La productrice de "Star Wars" propose de créer une commission contre le harcèlement sexuel à Hollywood

Depuis au moins l'autonome 2016, celui qui est accusé de viol cherchait activement à protéger sa réputation, affirme le New Yorker. Il aurait même engagé une ex-agent israélienne, employée de la société Black Cube, qui s'est faite passer pour une militante pour les droits des femmes auprès de l'actrice Rose McGowan. Un moyen pour le prédateur sexuel d'avoir accès à des heures de conversation menée par celle qui sort bientôt ses mémoires, "The Brave".

Cette armée d'espions a permis à Harvey Weinstein de surveiller les enquêtes menées par les journalistes, le tout afin de s'assurer de pouvoir les contredire voire les discréditer. Le roi d'Hollywood avait également demandé à une société de lui envoyer 11 photos sur lesquelles il apparaît avec Rose McGowan à différents évènements des années après son agression présumée, afin de compromettre les accusations de l'actrice.

Dans l'enquête de Ronan Farrow, on découvre également que cette façon de garder un œil sur ce qu'il se dit de soi n'est pas récente : Harvey Weinstein travaille depuis des années avec des détectives qui enquêtent sur les journalistes qui s'intéressent à lui. Récemment, de nombreuses listes d'anciens employés et d'actrices ont été réunies afin de les intimider.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 07/11/2017