Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

MHD, le phénomène rap

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Guerre en Syrie - Idleb : accord Moscou-Ankara pour une "zone démilitarisée"

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

Afrique

Opération Barkhane au Mali : soupçon de bavure de l’armée française lors d’un raid

© Archives, AFP | Un soldat français de la force Barkhane à Gao, dans le nord du Mali, le 19 mai 2017.

Vidéo par Anthony FOUCHARD

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/11/2017

Le ministère de la Défense du Mali a confirmé, mardi, que des militaires maliens otages de jihadistes étaient morts fin octobre durant une opération de la force française Barkhane. Notre correspondant Anthony Fouchard a mené l'enquête.

Des soldats maliens, otages de jihadistes, ont-ils été tués par erreur lors d’un raid de la force française Barkhane dans la nuit du 23 au 24 octobre ? C'est ce qu'ont confirmé, mardi 7 novembre, un responsable du ministère malien de la Défense et un proche des militaires morts.

De son côté, l'état-major français des armées a réitéré que l'opération, avait visé, "sans erreur possible", un "camp d'entraînement terroriste" près d'Abeïbara (nord-est) relevant du groupe Ansar Dine, du jihadiste malien Iyad Ag Ghaly. Il assure qu'à "aucun moment" la présence de militaires maliens n'y avait été établie.

Combien de ces prétendus captifs ont été victimes de ce raid ? "La coalition terroriste qui les détenait affirme que onze d’entre eux ont été tués, mais ni les Maliens ni les Français ne s’aventurent  à donner un chiffre", précise Anthony Fouchard, correspondant de France 24 sur place.

Notre journaliste explique également que le ministère de la Défense malien s’appuie sur des photographies encore non authentifiées pour identifier les soldats tués.

L’armée française a, de son côté, proposé aux autorités maliennes de se rendre sur les lieux du raid pour pouvoir mener une  enquête.

Première publication : 08/11/2017

  • MALI

    Le Mali confirme la capture de jihadistes par la force française Barkhane

    En savoir plus

  • SAHEL

    G5 Sahel : Washington annonce 60 millions de dollars d'aide

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)