Accéder au contenu principal

Royaume-Uni : une ministre démissionne après avoir rencontré en secret des dirigeants israéliens

La ministre du Développement international britannique Priti Patel risque de perdre son poste.
La ministre du Développement international britannique Priti Patel risque de perdre son poste. Paul Ellis, AFP

Un nouveau membre du gouvernement britannique a dû démissionner, après avoir rencontré en secret des dirigeants israéliens. Theresa May, qui doit déjà gérer un scandale de harcèlement sexuel et le Brexit, est fragilisée.

Publicité

Après la démission du ministre de la Défense Michael Fallon, accusé de harcèlement sexuel, c’est un nouveau scandale qui fragilise le gouvernement de la Première ministre britannique Theresa May.

Priti Patel, chargée du Développement international, a en effet dû démissionner, mercredi 8 novembre, en raison d’entrevues qu’elle a eues avec des dirigeants israéliens, dont le Premier ministre Benjamin Netanyahou, sans en informer Theresa May.

Ces rencontres entre Priti Patel et des responsables israéliens ont eu lieu lors de vacances de la ministre et constituent des infractions au protocole diplomatique car cette dernière a empiété sur un domaine qui ne relevait pas de sa compétence. Elle a présenté ses excuses, lundi, à Theresa May pour ne pas l'avoir informée de ses initiatives.

Aucun représentant du gouvernement présent

Selon le quotidien The Sun, la ministre aurait également omis de signaler des rencontres avec le directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères, Yuval Rotem, à New York, et avec le ministre israélien de la Sécurité publique, Gilad Erdan, à Londres.

Le journal israélien Haaretz indique pour sa part que Priti Patel s'est rendue dans un hôpital de campagne des forces armées israéliennes sur le plateau du Golan.

Aucun représentant du gouvernement britannique n'était présent lors de ces discussions et ces entrevues ont été organisées d'une manière qui n'est pas conforme aux procédures habituelles, a indiqué une source informée de la situation.

Cette affaire intervient au plus mauvais moment pour Theresa May, affaiblie par les résultats des élections législatives de juin, qui ont vu les conservateurs perdre leur majorité à la Chambre des communes.

"Odeur de mort" au sein du gouvernement

La chef du gouvernement, qui peine de plus en plus à convaincre les Britanniques de sa capacité à obtenir un bon accord pour le Royaume-Uni dans les négociations sur le Brexit, doit également composer avec le départ de son ministre de la Défense.

Michael Fallon a été contraint de démissionner en raison d'une affaire de harcèlement sexuel et a été remplacé par Gavin Williamson.

Mardi, le ministre des Affaires étrangères Boris Johnson s'est vu enjoindre de présenter des excuses, après des propos malencontreux concernant une employée humanitaire emprisonnée en Iran.

Selon le député travailliste Pat McFadden, il règne au sein du gouvernement britannique une "odeur de mort" et la possibilité d'une éviction de Pitri Patel, fervente partisane du Brexit, compliquerait encore un peu plus la tâche de Theresa May.

Avec Reuters et AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.