Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INFO ÉCO

Affaire Carlos Ghosn : quel avenir pour l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ivanka Trump doit-elle aller en prison ?"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Carlos Ghosn, zéro de conduite"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Sur un navire en Lybie, 79 migrants refusent de débarquer à Misrata

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "gilets jaunes", des réseaux sociaux à la rue

En savoir plus

LE DÉBAT

Mouvement des "gilets jaunes" : le carburant des extrêmes ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Jean-Claude Juncker : "Nous entretenons des relations difficiles avec l’administration Trump"

En savoir plus

FOCUS

23 millions de candidats, 127 000 postes : Indian Railways recrute !

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Enrico Letta : "Aucun accord de Brexit ne peut réunir une majorité au Parlement britannique"

En savoir plus

Planète

Les émissions mondiales de CO2 repartent à la hausse en 2017

© Oliver Berg, AFP | Fumée des cheminées, à Bergheim, en Allemagne, le 30 septembre 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/11/2017

Après trois années de stabilisation, les émissions de CO2 devraient repartir à la hausse en 2017 et augmenter de 2 %, atteignant ainsi un niveau record. Il s'agit d'un nouveau revers vis-à-vis de l'objectif fixé par l'accord de Paris, en 2015.

Après une stabilisation, la rechute. Les émissions mondiales de CO2 devraient augmenter de 2 % cette année et atteindre ainsi un nouveau niveau record, ont annoncé lundi 13 novembre des scientifiques à la COP23, dissipant l'idée qu'un pic des émissions ait été atteint.

>> À lire : La pollution responsable d'une mort sur six dans le monde en 2015

Les émissions de CO2 sont restées globalement stables pendant trois ans, de 2014 à 2016, mais elles vont repartir à la hausse cette année, essentiellement à cause d'une augmentation en Chine après deux années de recul, disent les scientifiques.

Ces données, présentées au cours des négociations à Bonn pour la conférence internationale sur le climat, la COP23, représentent un revers pour l'objectif fixé par l'accord de Paris en 2015, de réduire les émissions de gaz à effet de serre afin de limiter la hausse moyenne des températures mondiales.

Pékin a accru sa consommation de charbon

"Les émissions mondiales de CO2 semblent repartir fortement à la hausse, une fois de plus (...). C'est très décevant", a déclaré la chercheuse Corinne Le Quere, directrice du centre Tyndall pour les recherches sur le changement climatique à l'université d'East Anglia, au Royaume-Uni.

Les émissions de la Chine devraient augmenter de 3,5 % cette année, du fait d'une plus grande consommation de charbon et d'une croissance économique plus robuste, a déclaré quant à lui Glen Peters, autre participant à l'étude, du centre Cicero de recherches sur le climat mondial, à Oslo.

Les émissions de CO2 des États-Unis devraient quant à elles diminuer de 0,4 % en 2017, une baisse plus faible que ces dernières années, conséquence d'un plus grand usage du charbon.

La Chine est le plus gros émetteur mondial de gaz à effet de serre, devant les États-Unis, et représente près de 30 % des émissions. Quant aux États-Unis, ils se sont retirés de l'accord de Paris sur une décision du président Donald Trump.

Avec Reuters

Première publication : 13/11/2017

  • INDE

    À New Delhi, les autorités pulvérisent de l'eau pour réduire la pollution

    En savoir plus

  • ENVIRONNEMENT

    États-Unis : les effets dévastateurs du dicamba, le dernier pesticide de Monsanto

    En savoir plus

  • ENVIRONNEMENT

    La pollution responsable d'une mort sur six dans le monde en 2015

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)