Accéder au contenu principal
Dans la presse

Environnement : "Non, il n'est pas trop tard"

Dans cette revue de presse française du 17 novembre : il n'est pas trop tard pour sauver la planète, c'est le cri d'alarme - et du cœur - de Libération. Au programme aussi : le Premier ministre libanais démissionnaire Saad Hariri est attendu samedi à Paris. Et pourquoi le Goncourt des lycéens est devenu un prix qui compte !

Publicité

Alors que la 23e conférence sur le climat, la COP23, s’achève ce vendredi à Bonn, en Allemagne, Libération estime qu’à "force de prédire le pire, on décourage jusqu’à l’envie d’agir". Mais "non, il n’est pas trop tard", assure le quotidien, exemples à l’appui.

C’est demain, samedi, qu’est attendu à Paris Saad Hariri. Pour Le Figaro, "la France parraine une sortie de crise" : "Retenu à Riyad depuis le 4 novembre, le premier ministre libanais démissionnaire a accepté l’invitation d’Emmanuel Macron."

Enfin, c’est un prix littéraire qui fait aujourd’hui davantage vendre que le Goncourt ou le Renaudot : le 30e Goncourt des lycéens, décerné par de jeunes lecteurs, a été attribué à la romancière Alice Zeniter pour "L'Art de perdre". Un prix entré "dans la cour des grands", écrit en une Le Télégramme.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.