Accéder au contenu principal

Saad Hariri est à Paris, il s'exprimera à Beyrouth "dans les prochains jours"

Saad Harriri sur le perron de l'Élysée entouré de sa femme et de son fils, samedi 18 novembre 2017 à Paris.
Saad Harriri sur le perron de l'Élysée entouré de sa femme et de son fils, samedi 18 novembre 2017 à Paris. Pool, AFP

Saad Hariri a indiqué samedi à Paris, où il est arrivé dans la matinée, qu'il attendrait son retour au Liban, au plus tard mercredi, pour clarifier sa position, après sa surprenante démission annoncée depuis l'Arabie saoudite il y a deux semaines.

PUBLICITÉ

Le Premier ministre libanais Saad Hariri est arrivé samedi 18 novembre au matin à Paris après avoir quitté l'Arabie saoudite, deux semaines après sa démission et d'intenses spéculations sur sa liberté de mouvement.

Sur le perron de l'Élysée où il s'est exprimé à la mi-journée à l'issue d'un entretien avec Emmanuel Macron et d'un déjeuner, il a annoncé son retour à Beyrouth "dans les prochains jours". Il sera présent lors de la Fête nationale, le 22 novembre, jour où il prendra la parole au sujet de la situation politique.

"Je participerai à la célébration de notre indépendance et c'est là-bas que je ferai savoir ma position sur tous les sujets après m'être entretenu avec le président Michel Aoun", a-t-il précisé.

>> À lire aussi sur France 24 : Saudi Oger : les dettes françaises de Saad Hariri

Saad Hariri a également remercié la France et son président, Emmanuel Macron, "pour son soutien". "Il a fait preuve d'une amitié infaillible et, cela, je ne l'oublierai jamais", a-t-il ajouté. "La France a montré une fois encore la grandeur de son rôle dans le monde et la région, elle prouve son attachement au Liban et à sa stabilité".

Le président Macron "continuera à prendre toutes les initiatives nécessaires pour la stabilité du Liban", a précisé l'Élysée à l'issue de la réception de Saad Hariri.

Sortir de l'impasse diplomatique

Emmanuel Macron a invité à Paris Saad Hariri et sa famille "pour quelques jours", afin de sortir de l'impasse née de sa démission surprise. Une invitation acceptée par Saad Hariri avec l'accord du parrain saoudien.

Depuis l'annonce de sa démission, le séjour prolongé de Saad Hariri dans le royaume et le fait qu'il ne soit pas revenu au Liban pour remettre par écrit sa démission au président de la République, comme le veut la tradition, fait l'objet d'intenses spéculations.

Séjour de Saad Hariri à Paris : les explications de Cyril Payen

Détenteur de la nationalité saoudienne, Saad Hariri, 47 ans, possède une résidence à Riyad où sa famille est installée. Il a repris le flambeau politique à la mort de son père, Rafic Hariri, un ancien Premier ministre tué dans un attentat à Beyrouth en 2005 pour lequel cinq membres du Hezbollah chiite libanais sont accusés.

En annonçant sa démission, il avait invoqué la "mainmise" du Hezbollah - membre du gouvernement et soutenu par l'Iran - sur la vie politique au Liban et des craintes pour sa vie, au moment où Ryad fulminait contre les ingérences prêtées au rival iranien dans la région.

Pour plusieurs médias libanais, s'il devait confirmer sa démission, la crise s'aggraverait au Liban.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.