Accéder au contenu principal

Des chercheurs ont trouvé pourquoi le cœur de Chopin s'était arrêté de battre

UNIVERSAL IMAGES GROUP/GETTY IMAGES

Le mystère autour de la mort du compositeur franco-polonais aura plané pendant 168 ans.

PUBLICITÉ

Il aura fallu plus d'un siècle et demi pour déterminer les raisons exactes de la mort de Frédéric Chopin. En étudiant le cœur du compositeur, conservé dans un bocal depuis 1849, des chercheurs polonais ont enfin pu connaître la raison du décès du célèbre virtuose franco-polonais à l'âge de 39 ans. 

VOIR AUSSI : Au Metropolitan Opera, une soprano a chanté la note la plus aiguë jamais enregistrée

Décédé à Paris en 1849, Frédéric Chopin a été enterré au célèbre cimetière du Père Lachaise, mais voulait que son cœur soit placé dans une jarre, envoyée à Varsovie, explique Live Science. Protégée pendant la Seconde Guerre mondiale, la relique fut par la suite déplacée dès 1945 à l'église de la Sainte-Croix de Varsovie. 

En 2011, des médecins espagnols avaient abouti à la conclusion que le compositeur était décédé des suites de son épilepsie, qui lui aurait causé entre autres des hallucinations.

Mais en 2014, des chercheurs de l'Institute of Human Genetics de l'Académie des Sciences de Pologne ont eu l'autorisation d'inspecter la jarre de plus près pour en apprendre un peu plus sur les raisons exactes du décès du Frédéric Chopin. Ils ont alors pris une centaine de clichés de l'organe à travers son bocal transparent pour ensuite analyser virtuellement les images, sans l'endommager

Sous la direction de Michal Witt, les chercheurs ont pu conclure que Chopin était en fait mort des suites de la tuberculose, et plus précisémment de péricardite, une inflammation de la membrane entourant le cœur. Bien qu'elle soit rare, cette infection est "l'une des complications les plus dangereuses, avec un taux de mortalité extrêment élevé", explique Michal Witt dans The American Journal Of Medecine. Une découverte qui met fin à des années de questionnements, puisque le rapport d'autopsie du compositeur avait été perdu. Il était alors impossible de s'arrêter définitivement sur la cause de sa mort. 

Conservé dans ce qui ressemble à du cognac (un procédé de conservation d'organes très employé au XIXe siècle), le cœur de l'artiste avait été extrait de son corps car à cette époque, la peur d'être enterré ou incinéré vivant pouvait pousser à demander le retrait des organes vitaux, afin d'éviter un réveil six pieds sous terre. 

On vous laisse avec ces "Nocturnes" de Chopin interprétées par le pianiste français Samson François :

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.