Accéder au contenu principal

Syrie : "On a assisté à une course à la reprise de Boukamal"

La ville syrienne de Deir Ezzor a été laissée dévastée par les combats.
La ville syrienne de Deir Ezzor a été laissée dévastée par les combats. Stringer, AFP

Les forces gouvernementales syriennes ont repris mi-novembre la ville de Boukamal à la frontière avec l'Irak. Notre grand reporter, James Andre, était en Syrie et s'interroge sur la fin de la guerre.

Publicité

"Une véritable course". C'est ainsi que James Andre, grand reporter pour France 24, décrit la marche vers la ville de Boukamal, en Syrie. L'armée gouvernementale, soutenue par le Russie, et les forces démocratiques syriennes (FDS) à majorité kurde et appuyés par les Américains cherchaient à reprendre cette localité stratégique avant leurs concurrents. Ce sont finalement les forces de Bachar-Al-Assad qui sont arrivées les premiers et ont conquis la ville le 19 novembre.

"Cette ville est extrêmement importante, car elle est à la frontière", explique James Andre. "Celui qui contrôle cette ville contrôle le lien avec l'Irak, et c'est un lieu où les Américains souhaitaient implanter une base", poursuit-il

"Des combattants étrangers ont disparu dans la nature"

Le grand reporter revient également sur l'accord passé par les FDS lors de la libération de Raqqa : "Des combattants étrangers sont sortis de Raqqa, ont rejoint le gouvernorat de Deir Ezzor et ont disparu dans la nature", raconte James Andre. "C'est un problème politique, la coalition et les Américains n'avaient pas donné leur accord."

"Pour le moment, tout le monde se bat contre les dernières poches de résistance du groupe État islamique, mais après que va-t-il se passer ? Va-t-on assister à une guerre entre les forces gouvernementales et les kurdes ?", s'interroge James Andre.

Retrouvez l'intégralité de son récit dans la vidéo ci-dessus.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.