Accéder au contenu principal

Google est accusé d'avoir collecté illégalement des données personnelles de propriétaires d'iPhone

Florian Gaertner/Photothek via Getty Images

"Google You Owe Us" a décidé de traîner Google en justice. L'association de consommateurs accuse le géant américain d'avoir contourné des options de sécurité de l'iPhone pour collecter des données personnelles sur le navigateur Safari.

PUBLICITÉ

Google a-t-il espionné plus de 5 millions d'utilisateurs d'iPhone à des fins commerciales ? Au Royaume-Uni, une association de consommateurs du nom de "Google You Owe Us" ("Google, tu nous dois quelque chose") accuse la firme de Mountain View d'avoir collecté en toute illégalité les données personnelles de 5,4 millions de propriétaires d'iPhone.

VOIR AUSSI : Et si on "dégooglisait" Internet ?

C'est entre juin 2011 et février 2012, en Angleterre et au Pays de Galles, que Google aurait volontairement disposé des "cookies", ces pièges à informations sur les habitudes de navigation des internautes, chez les utilisateurs d'iPhone surfant via le navigateur Safari. Le fait de tracer les historiques de ces internautes aurait notamment permis au géant de mieux cibler les publicités suggérées par sa régie DoubleClick.

 

Pour le directeur de l'association, Richard Lloyd, cette affaire est l'occasion de marquer le coup en "envoyant un signal fort aux géants de la Silicon Valley". L'objectif de cette mobilisation collective est de contraindre Google à payer "plusieurs centaines de livres sterling" à chaque plaignant, comme l'indique le spécialiste des droits des consommateurs au Financial Times.

De son côté, la firme de Mountain View semble vouloir minimiser le problème : "Il n'y a rien de nouveau dans cette affaire, nous avons déjà défendus dans des cas similaires par le passé. Nous ne voyons pas l'intérêt de ce procès et nous allons nous défendre", peut-on lire dans un communiqué. L'association "Google You Owe Us" espère sans doute imposer à Google le même sort qu'aux États-Unis, en août 2012, où le géant a été condamné à une amende de 22,5 millions de dollars après avoir été poursuivi par le régulateur américain du commerce, la Federal Trade Commission, pour des pratiques de récupération de données à travers Safari.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.