Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée, la marche de l'opposition réprimée par la police

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le président turc, justicier ou opportuniste ?

En savoir plus

LE DÉBAT

"Davos du désert" à Riyad entre tensions et contrats

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Stéphane Troussel : "L'État est défaillant en Seine-Saint-Denis"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Joachim Son-Forget : "Je ne suis pas déçu par l'action du président"

En savoir plus

FOCUS

Suicide d'agriculteurs en France : l'épidémie silencieuse

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Romain Duris : "On ne me connaît pas en dehors de mes rôles, et tant mieux"

En savoir plus

L’invité du jour

Annick Girardin : le référendum en Nouvelle-Calédonie est "historique"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Caravane des migrants : Trump "ne fait qu'empirer les choses"

En savoir plus

EUROPE

Catalogne : la Cour suprême se prononcera lundi sur la libération des leaders indépendantistes

© Oscar del Pozo, AFP | Les dirigeants indépendantistes catalans arrivent à la Cour suprême de Madrid, le 1er décembre.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/12/2017

Les dix dirigeants indépendantistes catalans détenus pour sédition depuis un mois comparaissaient vendredi devant la justice espagnole. La décision a été remise en délibérée jusqu'à lundi.

La Cour suprême espagnole se prononcera lundi sur une éventuelle remise en liberté provisoire des dix dirigeants indépendantistes emprisonnés pour sédition depuis un mois, a indiqué vendredi 1er décembre la presse catalane qui cite des sources judiciaires.

L'audience de ce vendredi a donc été uniquement consacrée à l'autition des prévenus. L'ancien vice-président catalan Oriol Junqueras, qui a été le premier à s'exprimer, avait bon espoir de recouvrer la liberté dès la fin de la séance suite à sa décision, mardi 28 novembre, d'accepter de se soumettre à la mise sous tutelle de la région décidée par Madrid, avec trois autres membres de son parti, la Gauche républicaine de Catalogne (ERC).

Les dix prévenus, parmi lesquels figurent également les présidents des influentes associations indépendantistes Assemblée nationale catalane (ANC) et Omnium Cultural, Jordi Sanchez et Jordi Cuixart, ont été placés en détention provisoire le 2 novembre pour avoir pris part à la déclaration d'indépendance de la Catalogne jugée illégale par Madrid. Ils sont accusés de sédition, rébellion et détournement de fonds.

Campagne axée sur les "prisonniers politiques"

Leur sortie de prison marquerait un tournant en vue des élections anticipées du 21 décembre. La campagne des indépendantistes est axée sur la libération de ceux qu'ils appellent "prisonniers politiques".

Peu avant le début de leur audition, l'ancien président catalan Carles Puigdemont, qiu s'est réfugié en Belgique avait indiqué dans un tweet : "faites tout ce qu'il faut pour sortir". 

Avec Reuters

Première publication : 01/12/2017

  • ESPAGNE

    Indépendantisme catalan : une idéologie enseignée dès l’école

    En savoir plus

  • CATALOGNE

    Catalogne : des indépendantistes acceptent la mise sous tutelle pour pouvoir participer aux élections

    En savoir plus

  • CATALOGNE

    Une manifestation de Catalans pour demander la libération des leaders indépendantistes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)