Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

L'IVG en Allemagne, un parcours de combattante

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Michael Barenboim recherche "le dialogue des œuvres les unes avec les autres"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Nous avons essayé de comprendre s'il existe une identité européenne"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : un hommage national aux harkis le 25 septembre

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Quelles solutions pour la crise financière de l'UNRWA ?

En savoir plus

L’invité du jour

Mamane : "Nous les humoristes, nous sommes les médecins de la société"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Karin Kneissl : "L'UE perd son temps avec les sanctions contre la Pologne et la Hongrie"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Réforme du droit d'auteur : et maintenant ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ariane, succès européen, défi américain"

En savoir plus

Moyen-Orient

Syrie : les Kurdes annoncent avoir repris la province de Deir ezzor et la fin de leur bataille contre l’EI

© Stringer, AFP | Deux hommes à vélo dans les rues de Deir Ezzor lors d'une opération menée par les forces gouvernementales syriennes contre l'EI, le 4 novembre 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/12/2017

La principale milice kurde en Syrie a annoncé dimanche avoir repris le contrôle de toute la partie rurale de la province de Deir Ezzor. Il s’agissait de l'une des dernières poches de résistance du groupe État islamique située dans l’est de la Syrie.

Le "califat" auto-proclamé du groupe État islamique (EI) en Syrie est désormais réduit à peau de chagrin. La milice kurde YPG (Unités de mobilisation du peuple) a annoncé dimanche 3 décembre la fin de son combat contre l’EI dans la province de Deir Ezzor, assurant avoir repris la main sur l'une des dernières zones sous contrôle jihadiste.

"Les YPG (...) ont libéré la partie est de Deir Ezzor des mercenaires de l'EI", a indiqué la milice kurde dans un communiqué.

>> À lire sur France 24 : "En Syrie, des Occidentaux se battent aux côtés des YPG contre l'EI"

Autrefois, l'un des principaux fiefs de l'EI en Syrie, la province pétrolière de Deir Ezzor fait l’objet depuis l'été de deux offensives distinctes : l'une menée par les Forces démocratiques syriennes (FDS), dominées par les Kurdes et appuyées par Washington, l'autre par l'armée syrienne et soutenue par la Russie.

La zone d'opérations des FDS, composée principalement des membres des Unités de protection du peuple kurde (YPG), était située à l'est de l'Euphrate, fleuve qui coupe la province de Deir Ezzor en deux. L'armée, elle, combat toujours la poignée de jihadistes à l'ouest du fleuve.

Des remerciements inattendus… à la Russie

D'après l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), il reste encore plusieurs villages sur la rive est comme sur la rive ouest du fleuve où l'EI est encore présent.

De manière inattendue, les YPG ont remercié non seulement la coalition internationale dirigée par Washington, mais également "les forces russes" pour leur "soutien aérien, logistique et leurs conseils sur le terrain", peut-on lire dans le communiqué. Une délégation russe menée par un général était même présente à la lecture du communiqué dans la ville de Deir Ezzor, selon l'agence kurde ANHA.

Ces remerciements sont d'autant plus surprenants que les FDS assuraient encore récemment qu'il n'y avait aucune coordination avec le régime de Damas ou de Moscou.

Mais avec l'effondrement de l'EI en Syrie et en Irak, les Kurdes, qui ont été à la pointe de la lutte contre l'organisation jihadiste, se retrouvent dans une position vulnérable. Ils sont notamment considérés comme un groupe "terroriste" par Ankara, qui voit d'un mauvais œil l'autonomie acquise par cette minorité ethnique dans le nord syrien.

>> À voir sur France 24 : "Dans la région de Deir Ezzor, des Syriens en quête desepérée d'un lieu sûr"

La Maison Blanche a récemment annoncé des "ajustements [concernant] le soutien militaire apporté à nos partenaires au sol en Syrie". La Turquie avait semé le doute en assurant avoir reçu des assurances de la Maison Blanche pour l'arrêt de la livraison d'armes aux combattants kurdes.

Après Deir Ezzor, les FDS ne combattent plus l'EI que dans une poignée de villages dans la province voisine de Hassaké (nord-est).

Première publication : 03/12/2017

  • SYRIE

    Syrie : plusieurs dizaines de morts dans un attentat à Deir Ezzor

    En savoir plus

  • SYRIE - IRAK

    Deir Ezzor en Syrie et Al-Qaïm en Irak : les derniers bastions de l'EI continuent de tomber

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'EI lance une offensive majeure contre Deir Ezzor

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)