Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L’invité du jour

Sebastian Copeland : "Les régions polaires nous lancent le cri d’alarme"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L’économie chinoise peut-elle résister à la guerre commerciale ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Avion russe abattu en Syrie : "un tragique concours de circonstances"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le repas luxueux de Maduro chez "Salt Bae" a un goût amer pour les Vénézuéliens

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La star marocaine Saad Lemjarred placée en détention

En savoir plus

LE DÉBAT

Plan "ma santé 2022" en France : urgence à l'hôpital ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Benoît Hamon : "Celui qui est en cause dans l'affaire Benalla, c'est Macron"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Benoît Hamon : "Je veux reconstruire la gauche"

En savoir plus

FOCUS

Invasion de sargasse au Mexique : désastre ou chance à saisir?

En savoir plus

Découvertes

Au revoir Jean d'Ormesson, l'homme que notre génération a toujours connu avec les cheveux blancs

© Micheline PELLETIER/Gamma-Rapho via Getty Images | L'écrivain Jean d'Ormesson et l'actrice Charlotte Rampling en septembre 1987 à Paris, France.

Texte par Émilie LAYSTARY

Dernière modification : 12/09/2018

L'écrivain et académicien nous a quittés à l'âge de 92 ans. Pour notre génération, le philosophe était une personnalité mythique de la culture française.

Un peu comme l'étiquette inchangée de la sauce arôme Maggi, la silhouette imperturbable d'une vieille cabine téléphonique ou le jingle de la SNCF, Jean d'Ormesson faisait partie du paysage français. Fidèle à lui-même, toujours identique à soi, on le connaît depuis des années comme le vieil homme aux yeux bleus rieurs et aux petites épaules qui se retroussent quand il répond à une question. Il incarnait une certaine facétie face à la vie, nous rassurait un peu aussi parce qu'avec lui, vieillir n'avait jamais l'air d'un drame.

VOIR AUSSI : Les intellectuels français et la révolution castriste: de l'amour à la haine

À lui seul, il représentait d'ailleurs un certain mythe de la culture française : invité chez Vivement Dimanche, il nous faisait penser à la version photogénique du petit papi rigolard, un peu comme il existe bien des girl next doors – aussi irrésistibles qu'irréelles – au cinéma. En interview sur Canal+, quand il acceptait d'évoquer avec Augustin Trapenard son bizutage à Normal Sup, on distinguait presque le petit garçon plein de malice qu'il a un jour été.

Mais quel homme était Jean d'Ormesson quand il n'avait pas encore les cheveux blancs et les rides qu'on lui a toujours connus ? À quoi ressemblait plus jeune celui que la France entière affectionnait tellement que même la gauche avait décidé d'oublier qu'il a un jour été directeur du Figaro et soutenu Nicolas Sarkozy aux présidentielles de 2012 ?

Retour en images sur le philosophe, chroniqueur et prolifique auteur, qui est décédé à l'âge de 92 ans, d'une crise cardiaque, à son domicile de Neuilly-sur-Seine, dans la nuit de lundi à mardi.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 12/09/2018