Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Invasion de sargasse au Mexique : désastre ou chance à saisir?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Audiard : "Depuis longtemps, j'avais envie de tourner avec des Américains"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Voyage inoubliable sur le train du désert en Mauritanie et 300 kilomètres pour les plages de Tunisie

En savoir plus

L’invité du jour

Ghislaine Dehaene : "Il faut parler au bébé pour lui permettre de façonner son esprit"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Population mondiale : le vieillissement s’accélère

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Gérard Collomb, chronique d'un départ annoncé"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La catastrophe humanitaire évitée à Idleb?"

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Libre échange, quand les barrières tombent

En savoir plus

FOCUS

La mémoire de la guerre civile divise toujours les Espagnols

En savoir plus

FRANCE

Cimenterie Lafarge en Syrie : l'ancien directeur général mis en examen

© Archives AFP | Eric Olsen, ex-directeur général de LafargeHolcim, a été mis en examen jeudi 7 décembre 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/12/2017

L'ex-directeur général de LafargeHolcim, Eric Olsen, a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire jeudi, dans le cadre de l'enquête sur la cimenterie de Jalabiya, en Syrie.

Nouvelle mise en examen dans l'affaire de la cimenterie Lafarge en Syrie. L'ex-directeur général, Eric Olsen, a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire jeudi 7 décembre par un juge d'instruction chargé du dossier des chefs de financement d'une entreprise terroriste et mise en danger de la vie d'autrui.

Il avait été placé en garde à vue mercredi. Celle-ci a été levée. En revanche, celles de l'ancien PDG de Lafarge Bruno Lafont et de l'ex-directeur général adjoint  opérations du groupe Christian Herrault se poursuivent.

Deux anciens cadres de Lafarge et un responsable de la sécurité du groupe ont déjà été mis en examen vendredi dernier dans ce dossier.

L'enquête porte sur les conditions dans lesquelles le groupe français, absorbé en 2015 par le Suisse Holcim pour former le géant du ciment LafargeHolcim, a maintenu en 2013-2014 ses activités en Syrie dans une zone de conflit, tenue notamment par l'organisation État islamique (EI).

Une enquête interne a confirmé que de l'argent avait été versé à des groupes armés. La filiale syrienne de Lafarge LCS est aussi soupçonnée d'avoir utilisé des matières premières venant de territoires contrôlés par l'EI, notamment du pétrole.

Avec Reuters

Première publication : 07/12/2017

  • SYRIE

    Vidéo : le cimentier Lafarge dans la tempête judiciaire

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Lafarge en Syrie : trois cadres mis en examen pour "financement d'une entreprise terroriste"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Activités de Lafarge en Syrie : le siège du cimentier à Paris perquisitionné

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)