Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Congo-Brazaville : Un opposant menacé de mort en France.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Arthur Mitchell : la mort d'une étoile

En savoir plus

LE DÉBAT

Migrants : L'Europe sans solution ?

En savoir plus

POLITIQUE

Audition d'Alexandra Benalla : Une situation embarassante pour E. Macron ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alexandra Lamy : "Je suis très fière d'être une actrice populaire"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cour Suprême : tempête autour de Brett Kavanaugh

En savoir plus

Pas 2 Quartier

Bourgogne : cinéaste d'une cité désertée

En savoir plus

FOCUS

Autriche : restriction de l'immigration et obstacles à l'intégration

En savoir plus

L’invité du jour

Claude Pinault : "Tétraplégique, un médecin m’a donné une graine d’espoir"

En savoir plus

Asie - pacifique

Statut de Jérusalem : l’Asie musulmane manifeste après la décision de Donald Trump

© Bay Ismoyo, AFP | Des manifestants brandissent le drapeau palestinien à Jakarta, en Indonésie, le 8 décembre 2017.

Texte par Valentin GRAFF

Dernière modification : 08/12/2017

Plusieurs milliers de musulmans ont défilé dans le calme en Turquie, Indonésie, Malaisie, Pakistan et Afghanistan, vendredi, pour protester contre la décision de Donald Trump de considérer Jérusalem comme la capitale d'Israël.

Ils étaient plusieurs milliers de manifestants dans les rues d'Indonésie, de Malaisie, du Pakistan, d'Afghanistan et de Turquie vendredi 8 décembre, pour protester contre la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël.

Les manifestants se sont notamment rassemblés dans le calme autour des ambassades des États-Unis en Indonésie et en Malaisie, où les mesures de sécurité avaient été renforcées. En Indonésie, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées devant la représentation diplomatique à Jakarta, la capitale. Certains brandissaient le drapeau palestinien et criaient "Allahou Akbar" ("Dieu est grand"). Le consulat américain de Surabaya, la deuxième ville du pays, a été fermé pour la journée. Sur l'île de Sulawesi, des étudiants ont mis le feu à des drapeaux américains et israéliens.

Une effigie de Donald Trump brûlée

En Malaisie, quelque 5 000 manifestants ont défilé dans la capitale Kuala Lumpur et ont scandé des slogans anti-américains puis brûlé une effigie de Donald Trump devant l’ambassade américaine. En tête de cortège, le ministre malaisien de la Jeunesse et des Sports, Khairy Jamaluddin, a accusé le locataire de la Maison Blanche d'avoir effectué une "annonce illégale". "Ce que vous avez fait contrevient à la législation internationale. Les musulmans ne peuvent pas accepter votre décision", a lancé le ministre de ce pays à majorité musulmane.

La Malaisie et l'Indonésie sont de fervents soutiens de la cause palestinienne. Les manifestations de solidarité à l'égard du peuple palestinien sont fréquentes.

"Trump est fou"

Des centaines de personnes ont également manifesté dans plusieurs villes du Pakistan, scandant "Mort à Trump", "Trump est fou" ou encore "Mort aux États-Unis".

En Afghanistan, plus d'un millier de personnes se sont réunies en début d'après-midi devant la principale mosquée de Kaboul, munies de pancartes clamant "Jérusalem est palestinienne". Quelques dizaines de manifestants ont tenté de marcher vers l'ambassade américaine mais ont été rapidement refoulés. Aucun incident violent n'a été rapporté. Environ 3 000 personnes se sont également réunies à Herat, dans l'Ouest, et à Kunduz, dans le Nord-Est.

Plus près de Jérusalem, en Turquie, plusieurs milliers de personnes ont manifesté après la prière du vendredi à Istanbul et Ankara. Les manifestants stambouliotes, qui ont défilé dans le quartier conservateur de Fatih, sur la rive européenne d'Istanbul, brandissaient des drapeaux palestiniens et des pancartes proclamant "Jérusalem est notre honneur" et ont piétiné un portrait de Donald Trump, qualifié de "laquais du sionisme". L’annonce du président américain a suscité en Turquie de nombreuses réactions, y compris sur les réseaux sociaux où le mot-dièse "#LaTurquieDeboutPourJérusalem" était parmi les plus partagés sur Twitter, vendredi.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 08/12/2017

  • PROCHE-ORIENT

    Affrontements meurtriers entre soldats israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Statut de Jérusalem : tensions dans les Territoires palestiniens après l'annonce de Trump

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Trump fait fi des mises en garde et reconnaît Jérusalem comme capitale d'Israël

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)