Accéder au contenu principal

Laurent Wauquiez largement élu président des Républicains

Laurent Wauquiez lors d'un meeting à Toulon le 6 décembre.
Laurent Wauquiez lors d'un meeting à Toulon le 6 décembre. AFP

Laurent Wauquiez a été élu dimanche dès le premier tour président des Républicains (LR) en recueillant 74,64 % des suffrages exprimés, contre 16,11 % pour Florence Portelli et 9,25 % pour Maël de Calan, a annoncé la Haute autorité chargée du scrutin.

PUBLICITÉ

Sans surprise, Laurent Wauquiez a écrasé ses deux concurrents. Le patron de la région Auvergne-Rhône-Alpes a été élu dimanche 10 décembre dès le premier tour président des Républicains (LR) en recueillant 74,64 % des suffrages exprimés, contre 16,11 % pour la filloniste Florence Portelli et 9,25 % pour le juppéiste Maël de Calan, a annoncé la Haute autorité chargée du scrutin.

"La droite est de retour", a lancé le vainqueur quelques minutes après l'annonce de son élection.

"Une nouvelle ère pour la droite"

"Ce soir, c'est le début d'une nouvelle ère pour la droite". "Il faut reconstruire la droite", a déclaré lors d'une brève allocution Laurent  Wauquiez, qui a appelé "ceux qui n'ont pas voulu s'engager dans cette campagne" à se "mettre au service de notre famille" car "personne ne peut plus rester spectateur", évoquant sans les citer Valérie Pécresse et Xavier Bertrand.

La participation à ce scrutin est plus élevée que la plupart de pronostics, avec 99 597 votants, soit une participation de 42,46 % des 234 556 adhérents des Républicains. Cette participation devrait lui permettre d'asseoir son autorité avec une plus grande légitimité.

Rassurer les modérés

Le scrutin, ouvert de samedi soir à dimanche soir, s'est fait uniquement par voie électronique, sur ordinateur, tablette ou smartphone. Les adhérents qui le désiraient pouvaient voter dans l'un des "251 lieux" mis à leur disposition.

Champion d'une droite conservatrice et identitaire, Laurent Wauquiez dispose désormais d'un mandat de cinq ans, qui court jusqu'en 2022.

Il devra donner une nouvelle impulsion à un parti durement affecté par les défaites de 2017, rassurer les modérés qui n'ont pas encore fait défection et s'adresser à un électorat plus large que sa seule base militante.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.