Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Miss Terre : la Libanaise disqualifiée à cause d'un cliché

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Disparition de Jamal Khashoggi : menaces sur la presse

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts d'Arthur Jugnot

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Art contemporain en banlieue : "Ce qui nous intéresse, c'est la mixité du public"

En savoir plus

#ActuElles

Élections de mi-mandat aux Etats-Unis : un nombre record de femmes candidates

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le casse-tête de la frontière irlandaise

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Burn-out : les absurdités du management moderne

En savoir plus

TECH 24

Femmes dans la tech : comment briser le "clic" de verre

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La pêche, une tradition familiale au Grau-du-Roi

En savoir plus

Découvertes

Des citoyens américains hypothèquent leur maison pour s'acheter des bitcoins

© Chris Ratcliffe/Bloomberg via Getty Images

Texte par Émilie LAYSTARY

Dernière modification : 12/12/2017

Interrogé par la CNBC, le régulateur de valeurs mobilières Joseph Borg a fait savoir qu'aux États-Unis, des ménages n'hésitent pas à hypothéquer leur bien afin d'acheter des bitcoins.

Non content d'avoir atteint le cap des 10 000 dollars (puis dépassé les 17 000 la semaine dernière), le bitcoin continue sur sa lancée en faisant son entrée à la bourse de Chicago. À ce rythme-là, la cryptomonnaie émise dès 2009 ne risque-t-elle pas de créer une bulle spéculative ?

VOIR AUSSI : Le Vietnam prend les devants et pourrait faire du Bitcoin l'égal de sa monnaie nationale

Devant l'énorme presse dont jouit la monnaie virtuelle, nombreux sont ceux qui se mordent les doigts de ne pas avoir accumulé de petit pécule au bon moment.

Mais ceux qui sont soucieux de prendre le train en cours n'hésitent pas à employer les grands moyens. Par exemple, hypothéquer leurs maisons pour acheter des bitcoins, a rapporté Joseph Borg, en charge aux États-Unis de l'autorité de réglementation des valeurs mobilières. Une décision risquée, comme le rappellent certains spécialistes qui font remarquer la forte volatilité de la reine des cryptomonnaies. 

Sur le plateau de la CNBC, Joseph Borg a parlé de "bitcoin mania".

"Rien ne permet d'assurer que le bitcoin survivra aux intérêts spéculatifs", a-t-il mis en garde. En effet, malgré la banalisation apparente de cette monnaie virtuelle, l'absence de transparence et de régulation règne encore au royaume du bitcoin. "L'innovation a toujours une longueur d'avance sur la régulation", a-t-il conclu.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 12/12/2017