Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Adlène Méddi : "1994, une année de basculement en Algérie"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Égypte : nouveau procès pour Ahmed Douma, icône de la révolution

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'enjeu sécuritaire des législatives en Afghanistan

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Luis Aguiriano : "Je ne pense pas que Manuel Valls sera maire de Barcelone"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Malgré l'article 7, des sanctions impossibles contre la Pologne et la Hongrie ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'improbable rencontre entre Donald Trump et Kanye West

En savoir plus

L’invité du jour

Monique Pinçon-Charlot : "La fraude fiscale est une arme pour asservir le peuple"

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Attractivité : le concours de beauté de l’économie

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Affaire Khashoggi : quelles conséquences économiques pour l'Arabie saoudite ?

En savoir plus

Découvertes

5 films et séries à regarder si vous n’en pouvez plus de "l’esprit de Noël"

© Universal Pictures International France

Texte par Louise WESSBECHER

Dernière modification : 17/12/2017

Non, il n’y a pas que les téléfilms de M6 et "Santa & Cie" qui vaillent pendant les fêtes. De "Ghost Story" à "Dark", voici cinq conseils de séries et films garantis sans père Noël.

À l’approche de Noël, il y a ceux qui attendent avec impatience la diffusion de "Love Actually" sur TF1, ceux qui passent leurs mercredis après-midi devant les téléfilms allemands de M6 et ceux qui regardent "A Christmas Prince" tous les jours depuis 18 jours sur Netflix. Et puis il y a ceux aussi qui n’en peuvent plus de cet "esprit de Noël" et qui ont des plaques d’urticaires qui commencent à gratter lorsqu’ils entendent les premières notes de "Jingle Bells".

VOIR AUSSI : Les meilleurs smartphones de l’année à offrir (ou se faire offrir) à Noël

C’est à ces derniers qu’on s’adresse aujourd’hui, avec une sélection de films et séries qui n’ont strictement rien à voir avec Noël, à voir au cinéma ou chez soi pendant cette période de fêtes.

"A Ghost Story"

"A Ghost Story" n’est pas une histoire de fantômes comme les autres. Le réalisateur David Lowery prend le contre-pied du tout-effets spéciaux et recouvre Casey Affleck, le personnage principal, d’un simple drap blanc avec deux trous à la place des yeux, à la manière qu’ont les enfants de se déguiser en fantôme. Une simplicité extrême qui participe à l’ambiance brute de ce film sur la mort et le temps qui passe. Parfois il ne se passe rien, parfois on attend, un peu mal à l’aise, que la scène se termine comme si l’on ressentait, à travers le grand écran, le vide que laisse la mort.

– "A Ghost Story", réalisé par David Lowery, avec Casey Affleck et Rooney Mara, au cinéma le 20 décembre 2017.

 

"La Promesse de l’aube"

À l’heure où les réalisateurs préfèrent souvent concentrer leur film sur une période temporelle très courte, Éric Barbier relève le défi de raconter 20 ans de la vie d’un homme et de sa mère. Cette adaptation de l’autobiographie "La Promesse de l’aube" de Romain Gary, devenue un classique de la littérature, est un conte assez fou qui nous emmène des ghettos de Pologne des années 20 au Mexique des années 50 en passant par la Grande-Bretagne et l’Afrique pendant la Seconde Guerre mondiale. Charlotte Gainsbourg, en mère poule excentrique mais malade, y est plus que convaincante.

– "La Promesse de l’aube", réalisé par Éric Barbier, avec Charlotte Gainsbourg et Pierre Niney, au cinéma le 20 décembre 2017.

 

"I Am The Pretty Thing That Lives In The House"

Le catalogue de Netflix paraît parfois sans fin. Alors forcément, il nous arrive de passer à côté de certains contenus. Notre collègue de Mashable à Los Angeles Jess Joho est tombée un peu par hasard sur cette fiction originale sortie en 2016 qu’elle décrit comme "l’une des plus audacieuses expériences de Netflix" : "C’est comme si 'The Witch' rencontrait 'The Hours'." Une vieille dame franchement louche, une grande maison qui cache des secrets et des phénomènes surnaturels flippants : voilà le pitch de ce film d’horreur presque uniquement porté par un casting féminin – une précision suffisamment rare dans ce genre pour être soulignée.

– "I Am The Pretty Thing That Lives In The House", réalisé par Osgood Perkins, avec Ruth Wilson et Lucy Boynton, sur Netflix.

 

"Dark"

"Dark" est la première création originale allemande en dix épisodes, et sur ce coup-là, force est de constater que l’Allemagne a fait meilleure impression que la France avec "Marseille". On y allait un peu à reculons après avoir entendu que la série, réservée aux 16 ans et plus, ressemblait fortement à "Ça" et "Stranger Things". Pourtant on s’est très vite laissés embarquer dans cette enquête policière bien plus sombre, bien plus violente et bien plus pluvieuse que ses cousins américains.

– "Dark", création originale de Baran bo Odar et Jantje Friese, avec Oliver Masucci et Louis Hofmann, sur Netflix.

 

"Liar"

À sa diffusion en septembre dernier sur la chaîne ITV, la série "Liar" avait déjà déclenché une vive polémique au Royaume-Uni. Depuis, l’affaire Weinstein a éclaté, visibilisant de nombreux témoignages de femmes victimes d’agressions sexuelles et donnant, par conséquent, encore plus d’attention à la série pour sa diffusion française. Car "Liar" raconte une nuit où tout bascule : un homme et une femme passent une soirée plutôt idyllique pour leur premier rendez-vous, mais le lendemain Laura porte plainte pour viol et Andrew tombe des nues. Sans preuves tangibles, une seule question trouble les six épisodes : l’un des deux ment, mais qui ?

– "Liar : la nuit du mensonge", créée par Harry et Jack Williams, avec Ioan Gruffudd et Joanne Froggatt, gratuitement en replay sur TF1.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 17/12/2017