Accéder au contenu principal

Afghanistan : l'EI revendique l'attaque d'un centre de formation militaire de Kaboul

Des membres des forces nationales de sécurité afghanes sont postées autour un centre d'entraînement militaire attaqué par des hommes armés, lundi 18 décembre 2017.
Des membres des forces nationales de sécurité afghanes sont postées autour un centre d'entraînement militaire attaqué par des hommes armés, lundi 18 décembre 2017. Shah Marai, AFP

L'organisation État islamique a revendiqué lundi l'attaque menée contre un centre d'entraînement militaire des services de renseignements afghans, dans l'ouest de Kaboul. Aucun bilan n'est encore disponible.

PUBLICITÉ

Des hommes armés ont attaqué lundi 18 décembre un centre d'entraînement militaire des services de renseignements afghans (NDS), dans l’ouest de Kaboul. L'organisation État islamique (EI) a revendiqué l'attaque par le biais de son organisme de propagande.

Selon le ministère de l'Intérieur, "trois assaillants sont impliqués" dans l'attaque de ce bâtiment de quatre étages, situé dans l'enceinte du complexe du NDS. L'EI, dans un bref message de revendication de son agence de propagande Amaq, ne mentionne cependant que "deux kamikazes".

Le ministère de l'Intérieur a fait état de "tirs d'armes lourdes et légères" entendus dans ce quartier proche de l'université de Kaboul et précisé qu'"à ce stade", il ne disposait d'"aucune infomration sur d'éventuelles victimes".

Selon une source sécuritaire qui a souhaité rester anonyme, le centre d'entraînement "80" est le plus grand utilisé par le NDS : c'est là que tous les agents des services de renseignement afghans sont formés. Il avait déjà été visé en septembre par l'explosion d'un véhicule piégé devant son entrée principale qui avait fait trois blessés, selon le ministère de l'Intérieur.

Avec AFP

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.