Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L’invité du jour

Bassma Kodmani : "Assad, un jour, rendra compte pour ses crimes"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

États-Unis : la hausse des taux, un risque pour l'économie ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Jair Bolsonaro : vers "un retour de la dictature au Brésil" ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Bioéthique, le tournant ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La marine marocaine tire sur une embarcation de migrants, faisant un mort

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls traverse la frontière pour devenir maire

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Ugo Bernalicis : "La France de Macron rejoint Salvini"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Amélie de Montchalin : "Ce budget affirme que le travail paie"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La France de l'Occupation racontée par Pierre Assouline

En savoir plus

Afrique

Présidentielle au Liberia : dépouillement en cours après un second tour dans le calme

© Seyllou, AFP | Un électeur libérien cherche son nom sur les listes à l'extérieur d'un bureau de vote à Monrovia, lors du second tour de l'élection présidentielle le 26 décembre 2017.

Vidéo par Cédric FERREIRA , Téa BAZDAREVIC

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/12/2017

Les Libériens ont voté mardi au second tour de la présidentielle, qui oppose l'ex-footballeur George Weah et le vice-président sortant Joseph Boakai. Mieux organisé que le premier tour, la participation semble toutefois en baisse.

Le second tour de la présidentielle au Liberia, qui s'est tenu mardi 26 décembre, a eu lieu dans le "respect du processus électoral" et de manière mieux organisée qu'au premier tour. Mais la participation semble en baisse, selon les premières estimations de l'Union européenne.

Les appels des deux finalistes, l'ex-star du football George Weah et le vice-président sortant Joseph Boakai pour que le scrutin se déroule pacifiquement ont été "entendus", a déclaré la députée européenne belge Maria Arena, qui dirige la mission d'observation de l'Union européenne au Liberia.

Tous deux briguent la succession d'Ellen Johnson Sirleaf, première femme démocratiquement élue dans un État africain et prix Nobel de la paix en 2011, qui ne pouvait prétendre à un troisième mandat.

"La lutte contre la pauvreté et l'éducation seront les grands défis du prochain président"

Une participation plus faible

Selon les éléments recueillis auprès des 81 observateurs de l'UE déployés sur l'ensemble du territoire, "le taux de participation semble être moins fort que pour le premier tour" qui s'est déroulé le 10 octobre, selon la députée européenne.

Alors que de longues files s'étaient formées lors du premier tour, leur absence cette fois est peut-être également dû à une meilleure préparation du scrutin. "Le personnel de la NEC (la Commission électorale nationale) a été mieux formé semble-t-il entre les deux tours", observe Maria Arena.

La tenue du second tour a été différée de plus d'un mois à la suite d'accusations de fraudes électorales avancées par Joseph Boakai, portant les couleurs du Parti de l'unité, et par Charles Brumskine, le candidat du Parti de la liberté éliminé au premier tour. Ils ont été déboutés par la Cour suprême.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 26/12/2017

  • LIBERIA

    Réchauffement climatique : l'océan envahit lentement le plus grand bidonville du Liberia

    En savoir plus

  • LIBERIA

    Entre fierté et crainte, le Liberia reprend la main sur sa sécurité

    En savoir plus

  • SANTÉ

    L'OMS annonce officiellement la fin de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)