Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Miss Terre : la Libanaise disqualifiée à cause d'un cliché

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Disparition de Jamal Khashoggi : menaces sur la presse

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts d'Arthur Jugnot

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Art contemporain en banlieue : "Ce qui nous intéresse, c'est la mixité du public"

En savoir plus

#ActuElles

Élections de mi-mandat aux Etats-Unis : un nombre record de femmes candidates

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le casse-tête de la frontière irlandaise

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Burn-out : les absurdités du management moderne

En savoir plus

TECH 24

Femmes dans la tech : comment briser le "clic" de verre

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La pêche, une tradition familiale au Grau-du-Roi

En savoir plus

EUROPE

Italie : le président dissout le Parlement en vue des législatives

© Filippo Monteforte, AFP | Le palazzo Montecitorio, à Rome, qui abrite le parlement italien.

Vidéo par Natalia MENDOZA

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/12/2017

La dissolution du Parlement ouvre la voix à la convocation des élections législatives qui auront lieu le 4 mars.

La décision était attendue : le président de la république italienne Sergio Mattarella a dissous jeudi 28 novembre le Parlement qui arrivait bientôt en fin de mandat, lançant officiellement la campagne pour les élections législatives qui auront lieu le 4 mars.

Le chef de l'État "a signé le décret de dissolution du Sénat et de la Chambre des députés", a indiqué la présidence dans un communiqué. Un conseil des ministres a ensuite décidé dans la foulée de la date du scrutin.

Paolo Gentiloni, qui est le troisième chef du gouvernement de cette législature après Enrico Letta et Matteo Renzi, doit rester en fonction jusqu'à la mise en place du nouveau Parlement. Son mandat pourrait d'ailleurs se prolonger, tant l'incertitude règne sur l'après-élections.

Le mode de scrutin laisse une large part à la proportionnelle et la dispersion annoncée des voix entre trois pôles peu enclins à former une coalition – la droite, le centre gauche et les populistes du Mouvement 5 étoiles – risque de laisser le prochain Parlement sans majorité claire.

Avec AFP

Première publication : 28/12/2017

  • FRANCE

    France - Italie : des dissensions à répétition sous Macron

    En savoir plus

  • ITALIE

    Face à l'afflux de migrants, l'Italie demande à ses voisins d'ouvrir leurs ports

    En savoir plus

  • UNION EUROPÉENNE

    L'Italien Antonio Tajani élu président du Parlement européen

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)