Accéder au contenu principal
TECHNOLOGIES

Apple présente ses excuses pour le ralentissement du fonctionnement de ses anciens iPhones

Apple a reconnu le 20 décembre que certaines mises à jour de son système d'exploitation avaient pour effet de ralentir le fonctionnement d'anciennes versions de son iPhone.
Apple a reconnu le 20 décembre que certaines mises à jour de son système d'exploitation avaient pour effet de ralentir le fonctionnement d'anciennes versions de son iPhone. Joe Raedle, AFP
|
Vidéo par : Claire PACCALIN
2 mn

Apple a présenté ses excuses pour avoir volontairement ralenti certains de ses iPhones pour compenser le vieillissement de leur batterie. Le groupe a également annoncé une baisse du coût du remplacement de celles-ci.

Publicité

Faute avouée, faute à moitié pardonnée… Hormis peut-être pour Apple contre qui les procédures judiciaires se multiplient depuis que la firme a admis avoir volontairement ralenti le fonctionnement d'anciens modèles de l'iPhone.

La colère des clients est telle que la marque a dû présenter des excuses, jeudi 28 décembre. Elle a même affirmé qu'elle allait réduire le coût du remplacement des batteries pour ses iPhones 6, de 79 dollars à 29 dollars (de 66 à 25 euros), lorsque la période de garantie de celles-ci aurait expiré. Ce prix réduit sera appliqué à partir de la fin janvier, et jusqu'en décembre 2018.

>> À lire sur France 24 : "Offensive de l'Union européenne contre Amazon et Apple"

Le groupe a également annoncé qu'elle allait publier, début 2018, une mise à jour de son système opérationnel qui offrira aux utilisateurs d'iPhones de meilleures informations sur l'état de leur batterie pour en prévoir ainsi le remplacement.

Huit plaintes aux États-Unis, une en France

Apple a reconnu le 20 décembre que certaines mises à jour de son système d'exploitation avaient pour effet de ralentir le fonctionnement d'anciennes versions de son iPhone. La société affirme avoir recouru à cette solution pour éviter que les smartphones équipés de batteries usées s'éteignent inopinément.

Cette annonce a alimenté dans l'opinion la thèse selon laquelle Apple ralentissait volontairement ses anciens modèles d'iPhones afin d'encourager ses clients à acquérir les dernières versions en date, ce qu'il a encore réfuté jeudi.

Le groupe est visé par au moins huit plaintes pour tromperie aux États-Unis. En France, où l'obsolescence programmée est un délit, une plainte a été déposée par une association.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.