Accéder au contenu principal

Trump accuse la Chine de continuer à livrer du pétrole à la Corée du Nord

Donald Trump à la tribune de l'ONU, le 19 septembre 2017, à New York.
Donald Trump à la tribune de l'ONU, le 19 septembre 2017, à New York. AFP (archives)

Alors que Pékin a démenti jeudi toute livraison contraire aux sanctions de l'ONU, le président américain a accusé la Chine de "continuer de livrer du pétrole à la Corée du Nord".

Publicité

Donald Trump s'est dit, jeudi 28 décembre, "très déçu de voir la Chine continuer de livrer du pétrole à la Corée du Nord" et a ajouté que de tels agissements empêcheraient de trouver "une solution à l'amiable" dans la crise provoquée par les tirs de missiles balistiques nord-coréens.

"Pris LA MAIN DANS LE SAC –très déçu de voir la Chine continuer de livrer du pétrole à la Corée du Nord. Il n'y aura jamais de solution à l'amiable au problème nord-coréen si cela ne s'arrête pas !", a écrit Trump dans un tweet.

La Chine a indiqué plus tôt jeudi qu'il n'y avait pas eu de livraisons de pétrole par bateau à la Corée du Nord contraires aux sanctions de l'ONU.

Un journal sud-coréen avait rapporté que des navires chinois et nord-coréens s'étaient illégalement retrouvés en mer pour acheminer du pétrole vers la Corée du Nord.

"J'ai été bienveillant avec la Chine"

Selon le département d'État, le gouvernement américain a été informé de livraisons, à la fois de produits pétroliers et de charbon, à destination de la Corée du Nord. "Nous avons des preuves que certains navires engagés dans ces activités sont la propriété de sociétés originaires de plusieurs pays, dont la Chine", a déclaré un responsable du département d'État.

Dans un entretien accordé au New York Times, Donald Trump estime avoir été bienveillant à l'égard de la Chine, notamment sur la question des échanges commerciaux, et dit sa déception de voir Pékin livrer du pétrole à Pyongyang.

"J'ai été bienveillant avec la Chine, parce que pour moi, la seule chose qui soit plus importante que le commerce, c'est la guerre", a-t-il affirmé. "Lorsque j'ai mené campagne, j'ai été très dur avec la Chine sur la question du commerce. L'année dernière, nous avons eu un déficit commercial de 350 milliards de dollars, au minimum, avec la Chine. Cela n'inclut pas le pillage de la propriété intellectuelle", a-t-il encore déclaré.

"S'ils m'aidaient avec la Corée du Nord, je pourrais percevoir le commerce un peu différemment, un certain temps, du moins. Et c'est ce que j'ai fait. Mais quand le pétrole arrive, je ne suis pas content."

Avec Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.