Accéder au contenu principal

Syrie : bombardements "d'une violence sans précédent" près d'Idleb

Colonne de fumée au-dessus d'Um Jalal, village du sud de la province d'Idlib en proie à des raids aériens, le 29 décembre.
Colonne de fumée au-dessus d'Um Jalal, village du sud de la province d'Idlib en proie à des raids aériens, le 29 décembre. Omar Haj Kadour, AFP

La province d'Idleb, l'une des dernières régions qui échappe au contrôle de Damas, est en proie à des violents combats entre l'armée du régime, d'un côté, et des jihadistes et des rebelles, de l'autre. Depuis vendredi, 68 personnes ont été tuées.

PUBLICITÉ

Des combats opposant l'armée syrienne à des jihadistes et rebelles aux portes de la province d’Idleb ont fait des dizaines de morts, vendredi 29 décembre. Les forces gouvernementales, appuyées par l'aviation de la Russie, alliée de Damas, avaient lancé en début de semaine une opération à la périphérie de la province de cette ville du nord-ouest de la Syrie, s'emparant de plusieurs villages et localités.

Seule province à échapper entièrement au contrôle du régime de Bachar al-Assad, Idleb est aujourd'hui dans sa quasi-totalité sous contrôle du Front Fateh al-Cham, l'ex-branche syrienne d'Al-Qaïda. Des groupes rebelles y sont aussi présents.

>> À voir dans le Débat : Bachar al-Assad est-il incontournable ?

Le sud-est de la province "est visé par des bombardements d'une violence sans précédent depuis des mois" de la part des avions syriens et russes, a indiqué une ONG, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). "Le but immédiat de l'armée est de s'emparer du sud-est" de la province, a déclaré à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'organisation, en faisant état de combats entre l'armée d'un côté, et Fateh al-Cham et des factions rebelles de l'autre.

Ces dernières 24 heures, 68 personnes ont été tuées dans cette bataille, dont 27 combattants pro-régime et 20 de l'autre camp, et les raids aériens ont tué 21 civils, selon l'OSDH.

Un caméraman tué

Selon un correspondant de l'AFP près du front, des messages diffusés par haut-parleurs dans des villages rebelles ont appelé les habitants à rester chez eux et ont annoncé l'annulation de la prière musulmane du vendredi. Des centaines de civils fuyant leurs villages à bord de voitures et de pick-up se dirigeaient vers la ville d’Idleb, chef-lieu de la province. L'OSDH a fait état de centaines de déplacés.

Un caméraman syrien travaillant pour le réseau de télévision pro-régime Sama a été tué vendredi alors qu'il couvrait les affrontements en cours.

>> À lire : Une partie de la rébellion syrienne refuse de participer à la conférence de Sotchi

Les forces du régime ont été chassées en 2015 de la province d’Idleb par une coalition de rebelles et de jihadistes qui s'est effritée l'été dernier après que Fateh al-Cham eut mené un coup de force contre ses ex-alliés rebelles. Jihadistes et rebelles seraient toutefois alliés dans la bataille en cours contre le régime.

Depuis septembre 2015 et l'intervention militaire de la Russie, venue à la rescousse de Bachar al-Assad, le régime syrien a réussi à reprendre la majorité des régions aux rebelles et à chasser le groupe jihadiste État islamique (EI), rival de Fateh al-Cham, de la majeure partie de la province orientale de Deir Ezzor et d'autres localités du pays.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.