Accéder au contenu principal
Le débat

Centrafrique : quelle réponse humanitaire ? (partie 2)

Le patron de l'ONU a choisi la Centrafrique pour sa première visite. Il y a un an, la force française Sangaris arrivait à terme, mais le départ des soldats français n’a pas signifié la fin des violences. Les affrontements n'ont jamais vraiment cessé entre les différents groupes armés. Risque-t-on de se retrouver dans la situation pré-génocidaire qu'ont trouvée les soldats français en arrivant en 2013, après la prise de pouvoir de la Séléka et les affrontements avec les milices anti-Balaka?

Publicité

Uné émission préparée par Florence VIALLA, Flore SIMON et Noufissa CHARAÏ.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.