Accéder au contenu principal

Sang de cochon, morgue... le récit de la fausse mort du journaliste russe Arkadi Babchenko

Le journaliste russe Arkadi Babchenko a fait une apparition choc en conférence de presse à Kiev, le 30 mai 2018.
Le journaliste russe Arkadi Babchenko a fait une apparition choc en conférence de presse à Kiev, le 30 mai 2018. Vitaly Nosach, AFP

Le journaliste russe, dont le faux assassinat mis en scène par l'Ukraine a suscité de nombreuses critiques, est revenu, jeudi, sur les détails de l'histoire. De la découverte de son corps couvert de sang de cochon jusqu'à son arrivée à la morgue.

PUBLICITÉ

Le journaliste russe Arkadi Babchenko a livré, jeudi 31 mai, le récit de son "faux assassinat" deux jours auparavant à Kiev, révélant que du sang de cochon avait été utilisé pour la photographie de son prétendu cadavre qui a été distribuée à la
presse.

Lors d'une interview dans la capitale ukrainienne, il a raconté qu'une ambulance l'avait ensuite conduit à l'hôpital puis à la morgue, où il a changé de vêtements et a regardé les nouvelles à la télévision.

"J'ai pu voir à quel point j'étais un type bien", a-t-il plaisanté à propos des nombreux hommages qui lui étaient rendus. "Maintenant, je veux dormir, peut-être me saouler, et me réveiller dans deux ou trois jours."

Il a précisé que seuls ses proches avaient été mis au courant de cette mise en scène. Sa femme, a-t-il ajouté, se trouvait en Russie mais elle est revenue à Kiev lundi, la veille de son prétendu assassinat.

"J'ai voulu aller au pôle Nord, mais où se cacher ?"

Arkadi Babchenko a dit avoir accepté de jouer le jeu pour ne pas subir le sort de Sergueï Skripal, l'ancien agent double russe empoisonné avec un produit innervant début mars en Angleterre.

>> À lire : Affaire Skripal – l'OIAC confirme que le poison était d'origine russe

"À ceux qui disent que tout cela remet en question la crédibilité des journalistes, je réponds : 'qu'auriez-vous fait à ma place, si on vous avait dit qu'il y avait un contrat pour vous liquider ?'"

Le journaliste, opposant au président Vladimir Poutine, a indiqué avoir été informé en 2017 de possibles menaces pour sa vie, ajoutant qu'il avait d'abord eu du mal à y croire.

"J'ai ensuite voulu faire mes bagages et disparaître, aller au pôle Nord... Mais où se cacher ? Skripal aussi avait essayé de se cacher", a-t-il dit.

Selon les fausses informations diffusées mardi par les autorités ukrainiennes, Arkadi Babchenko avait été abattu de plusieurs balles dans le dos alors qu'il se trouvait dans la cage d'escalier de son immeuble et sa femme avait ensuite
découvert son corps baignant dans une mare de sang.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.