Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Brexit/UE : la peur du vide ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Avec "Forte", Salim Saab rend hommage aux femmes artistes du monde arabe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Festival Lumière de Lyon : Jane Fonda à l’honneur

En savoir plus

FOCUS

La frontière irlandaise, pierre d'achoppement du Brexit

En savoir plus

FACE À FACE

Macron - Mélenchon : l'art de la dramatisation

En savoir plus

L’invité du jour

Valentine Colasante : "Danseuse étoile, c’est une forme de liberté"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Marché des satellites : la concurrence des géants du numérique

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Brexit : le coût économique de l'incertitude

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"L'Italie, Salvini et le fantôme fasciste"

En savoir plus

Asie - pacifique

La Corée du Sud propose au Nord de dialoguer le 9 janvier à propos des JO d'hiver

© Jung Yeon-je, AFP | Le ministre de l'Unification sud-coréen Cho Myoung-gyon s'est exprimé lors d'une conférence de presse le 2 janvier.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/01/2018

En réponse à l'offre de dialogue formulée la veille par Kim Jong-un, le président sud-coréen Moon Jae-in a accepté mardi la main tendue. Des négociations auront lieu sur la participation de la Corée du Nord aux JO d'hiver.

Séoul a proposé, mardi 2 janvier, de tenir des discussions à un haut niveau avec Pyongyang le 9 janvier, après la main tendue de Kim Jong-un la veille. Le président sud-coréen Moon Jae-in a appelé à une amélioration des relations bilatérales et évoqué une participation du Nord aux Jeux olympiques d'hiver en Corée du Sud, qui doivent s'ouvrir le 9 février prochain.

Lundi, dans ses vœux du Nouvel an, Kim Jong-un a de nouveau menacé les États-Unis, tout en tendant la main à la Corée du Sud, avec laquelle il s'est dit prêt à dialoguer.

"L'amélioration des relations entre la Corée du Nord et du Sud ne peut pas être séparée d'une solution au programme nucléaire nord-coréen, donc le ministère des Affaires étrangères devrait se coordonner étroitement avec nos alliés et la communauté internationale", a réagi Moon Jae-in à l'ouverture d'un conseil des ministres à Séoul.

Permettre la venue d'athlètes nord-coréens

Le président sud-coréen a néanmoins accepté la main tendue par Kim Jong-un, qui a dit envisager une participation d'une délégation de Pyongyang aux Jeux olympiques d'hiver à Pyeongchang, en Corée du Sud. Moon Jae-in a demandé aux ministres des Sports et de l'Unification de prendre rapidement des mesures pour permettre la venue d'athlètes nord-coréens.

Le ministre de l'Unification, Cho Myong-gyon, a annoncé un peu plus tard qu'il avait proposé la tenue de discussions avec des responsables nord-coréens mardi prochain dans le village frontalier de Panmunjom. Il a précisé que ces discussions devraient principalement porter sur la participation de la Corée du Nord aux JO d'hiver.

Si les autorités de Séoul sont favorables à une initiative dont Moon Jae-in a estimé le mois dernier qu'elle garantirait la sécurité de l'évènement olympique, elles se montrent en revanche beaucoup plus réservées face à l'offre de dialogue politique de Kim Jong-un.

Interrogée mardi à ce sujet, la porte-parole du ministère sud-coréen de la Défense, Choi Hyun-soo, a répondu que la Corée du Sud attendait toujours une réponse à sa propre proposition de dialogue formulée en juin dernier.

"Nous avons proposé en juillet de tenir des discussions militaires et notre offre tient toujours. Nous attendons la réponse de la Corée du Nord. Nous souhaitons discuter avec la Corée du Nord d'une solution pacifique à son programme nucléaire quelle que soit la forme, le moment ou la méthode", a-t-elle dit pendant un point presse.

Avec Reuters

Première publication : 02/01/2018

  • CORÉE DU NORD

    La Corée du Nord capable d'"affronter n'importe quelle menace nucléaire des États-Unis", selon Kim Jong-un

    En savoir plus

  • CORÉE DU SUD

    Pour Séoul, l’accord passé avec Tokyo sur les "femmes de réconfort" ne règle pas le problème

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Le président sud-coréen à Pékin pour mettre fin à la brouille avec la Chine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)