Accéder au contenu principal

Certains jeux Android utilisent discrètement votre micro pour savoir ce que vous regardez à la télé

MINT/GETTY IMAGES

Une intrusion qui permettrait la collecte de données personnelles sans consentement préalable.

PUBLICITÉ

Dans une enquête réalisée fin décembre, le New York Times rapporte qu'environ 250 jeux mobiles proposés par Android utiliseraient en cachette nos micros des smartphones pour en savoir plus sur ce que vous regardez à la télévision.

VOIR AUSSI : Edward Snowden lance Haven, une appli qui transforme notre smartphone en outil de surveillance

"Beer Pong", "Basketball 3D", "Roulette", "Flick Soccer 3D"... Toutes ces applications ont un point commun, et il n'est pas très réjouissant : elles utilisent un logiciel fourni par une start-up du nom d'Alphonso, permettant de collecter des données personnelles via le micro, puis de les vendre aux publicitaires afin qu'ils affinent leur pertinence selon les profils.

Conçu pour détecter les programmes télévisuels en fond sonore – et non vos conversations privées, comme l'assure le patron de la start-up Ashish Chordia –, ce logiciel fonctionnerait également lorsque l'application est fermée et lorsque votre téléphone se trouve dans votre sac ou votre poche. 

Pour savoir quelles applications sont concernées par cette pratique, il suffit de taper "Alphonso automated" dans le moteur de recherche de Google Play. 

Bien que le responsable d'Alphonso assure que ce procédé est mentionné lors du démarrage de l'application, le New York Times explique qu'au contraire, ces conditions générales sont souvent cachées à l'utilisateur, à qui il est en effet demandé une autorisation pour avoir accès au micro, mais à qui on ne précise pas le but en soi de cette fonctionnalité.

En 2016 déjà, la Federal Trade Commission a déjà tiré les oreilles de plusieurs développeurs utilisant SilverPush, un logiciel qui fonctionnait de la même façon. 

"Beaucoup de gens éteignent leurs téléphones, mais certains ne le font pas et le mettent dans leur poche. Alors, nous sommes capables d'obtenir un petit échantillon sonore de ce qu'ils regardent à la télévision", explique Ashish Chordia, avant de préciser qu'Alphonso aurait un accord avec l'application Shazam, qui n'a pas souhaité commenter cette déclaration.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.