Accéder au contenu principal

La Chine présente un projet de site dédié à l'intelligence artificielle à Pékin

Des particiants à un congrès sur l'intelligence artificielle, à Bangalore, en Inde, le 4 avril 2017.
Des particiants à un congrès sur l'intelligence artificielle, à Bangalore, en Inde, le 4 avril 2017. Manjunath Kiran, AFP

La Chine affiche son ambition de devenir leader en matière d'intelligence artificielle en créant un site spécialement dédié à l'IA à Pékin. La capitale a notamment dévoilé des projets concernant les voitures sans conducteur.

Publicité

Pékin, nouvelle capitale de l’intelligence artificielle ? Un site dédié à l'intelligence artificielle (IA) doit être construit dans la capitale chinoise, rapporte mercredi 3 janvier l'agence de presse officielle Chine nouvelle. Le pays ne cache pas son ambition de devenir un leader mondial en la matière d'ici 2025.

Le site accueillera jusqu'à 400 entreprises et aura une production annuelle estimée à 50 milliards de yuans (6,38 milliards d'euros), précise Chine nouvelle, citant un rapport des autorités du district de Mentougou de Pékin.

Zhongguancun Development Group, le promoteur de ce projet de 13,8 milliards de yuans (1,76 milliard d'euros), prévoit de s'associer avec des universités étrangères pour construire un laboratoire d'IA de "niveau national", ajoute Chine nouvelle.

Zhongguancun Development Group et les représentants du district de Mentougou n'ont pas pu être contactés dans l'immédiat pour un commentaire.

Tensions avec Washington

La Chine met les bouchées doubles dans le domaine de l'IA sur fond de recrudescence des tensions avec les États-Unis concernant l'usage de ces technologies à des fins militaires.

Pékin veut que ce secteur particulier génère au niveau local plus de 150 milliards de yuans de chiffre d'affaires d'ici 2020 et 400 milliards de yuans d'ici 2025, selon le Conseil d'État.

La Chine a dévoilé l'an dernier une série de projets visant à renforcer la formation, l'investissement et la recherche dans l'intelligence artificielle, exhortant les entreprises privées, publiques et militaires à coopérer sur des objectifs nationaux.

Des voitures sans conducteur

Un domaine qui attire également les entreprises étrangères. Le mois dernier, Alphabet, la maison mère de Google, a annoncé son intention de mettre sur pied une équipe de recherche basée à Pékin, ciblant ainsi les talents locaux, en dépit du "pare-feu" chinois qui bloque son moteur de recherche.

Le nouveau site veut attirer les entreprises travaillant sur les masses de données informatiques ("big data"), l'identification biométrique, l'apprentissage automatique et l'informatique dématérialisée ("cloud"), dit encore Chine nouvelle.

La municipalité de Pékin a également dévoilé récemment des projets dans la conduite autonome avec la construction d'une zone à la périphérie destinée à tester et développer des voitures sans conducteur.

Avec Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.