Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Yarol Poupaud

En savoir plus

#ActuElles

Des employées enceintes harcelées au Japon

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Projet d'accord sur le Brexit : Theresa May, une première ministre bien isolée

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'avenir incertain de la démocratie libérale

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans le nord, sur la route de l’Art déco

En savoir plus

TECH 24

Audrey Tang, la hackeuse taïwanaise devenue ministre

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : "Nouvelle droite", vieilles idées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Japonismes 2018", à la (re)découverte de la culture nippone

En savoir plus

REPORTERS

"Une certaine idée de la France", la Ve République vue d’ailleurs

En savoir plus

Afrique

Égypte : l'ex-Premier ministre Ahmed Chafik renonce à se présenter à l'élection présidentielle

© Handout / AHMED CHAFIK AIDE / AFP | Ahmed Chafik le 29 novembre 2017

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/01/2018

Sur son compte Twitter, l'ancien Premier ministre égyptien Ahmed Chafik a déclaré, dimanche, qu'il ne serait finalement pas candidat à l'élection présidentielle prévue en 2018 dans son pays.

L'ancien Premier ministre égyptien Ahmed Chafik a annoncé, dimanche 7 janvier, sur son compte Twitter, qu'il ne se présenterait pas à l'élection présidentielle prévue en 2018 dans son pays.

"J'ai vu que je n'étais pas la personne idéale pour diriger le pays dans la période à venir", a déclaré celui qui était considéré comme l'un des plus sérieux candidats face à Abdel Fattah al-Sissi. "Mon absence pendant plus de cinq ans a sans doute mis une distance avec ma capacité à suivre de très près ce qui se passait dans notre pays en termes de développements et d'accomplissements en dépit des conditions difficiles."

Éphémère Premier ministre d'Hosni Moubarak pendant le soulèvement populaire de 2011, puis candidat malheureux à la présidence face à l'islamiste Mohamed Morsi l'année suivante, Ahmed Chafik, ancien général de l'armée de l'air, avait pourtant indiqué fin 2017 qu'il n'excluait pas de se présenter à ce scrutin national.

Il vivait alors en exil aux Émirats arabes unis depuis cinq ans, pays où il a été arrêté puis expulsé vers son pays d'origine peu de temps après avoir dévoilé ses intentions. Selon sa fille, May Chafik, les autorités émiraties l'auraient expulsé en Égypte "juste parce qu'il a annoncé qu'il [était] candidat à la présidentielle".

Avec AFP

Première publication : 07/01/2018

  • ÉGYPTE

    Les coptes d'Égypte célèbrent Noël après une année d'attaques terroristes

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Égypte : un accident de montgolfière fait une victime

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Égypte : l'ex-président Mohamed Morsi condamné à trois ans de prison

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)